26 novembre 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesAnalyses médicalesGroupes sanguins

Les différents groupes sanguins et leurs intérêts

Plusieurs cellules sanguines disposent d’antigènes d’où l’existence d’une multitude de groupes sanguins. Grâce à ceux-ci, les individus peuvent être classés pour un meilleur déroulement de certaines opérations médicales comme les transfusions sanguines et les greffes d’organes. En fonction du système du groupe sanguin, les antigènes peuvent être des glucides, des protéines, des glycoprotéines ou des glycolipides. Différents types d’agglutinogènes sont portés par les globules rouges, une réalité à la base de la détermination des groupes érythrocytaires. A ce sujet, il faut savoir que les groupes érythrocytaires sont des systèmes d’antigènes localisés à la surface des globules rouges et dont le contrôle est réalisé génétiquement.

On trouve plusieurs systèmes de groupes sanguins. Une compatibilité est nécessaire entre deux individus avant que se déroulent les opérations liées au sang comme les transfusions et les transplantations. Toutefois, la notion de groupe sanguin est assez complexe et plusieurs aspects sont à considérer pour mieux les appréhender.

Les principaux systèmes

Le plus courant est le système ABO. Des antigènes spécifiques sont portés par les globules rouges et permettent de savoir si l'individu appartient au groupe sanguin A, B, O ou AB. Dans le sérum, on trouve des anticorps naturels, ou agglutinines, ce qui veut dire qu'aucun contact n'a eu lieu auparavant avec l'antigène.

Ainsi dans le système ABO si l'individu est du groupe A, son sérum dispose des anticorps orientés vers l'antigène B. La conséquence est qu'il n'est pas possible de lui faire une transfusion de sang de groupe B ou AB au risque de voir des complications. Il est également impossible de transfuser un sujet du groupe B avec du sang de groupe A puisque celui-ci dispose d'anticorps anti-A.

Les individus du groupe AB ont la possibilité de recevoir du sang du groupe A ou du groupe B. On les appelle ainsi les « receveurs universels ». Toutefois, c'est seulement aux sujets de groupe AB qu'ils peuvent donner du sang.

Ne portant pas d'antigène A, B, O sur leurs globules rouges, les individus du groupe O ont la possibilité de donner leur sang à ceux des groupes A, B, AB. C'est pourquoi on les baptise « donneurs universels ». Cependant, ils ne peuvent recevoir que du sang du groupe O car leur sérum dispose des anticorps anti-A et anti-B.

Il existe également le système Rhésus, le deuxième système antigénique lié aux globules rouges. On y compte 5 antigènes, à savoir D, C, E, c et e. Les personnes de Rhésus positif possèdent l'antigène D et sont les plus nombreux dans la population.

Quant au système HLA, il est porté par toutes les cellules sanguines, à part les globules rouges.

Détermination d'un groupe sanguin

Une mise en contact des globules rouges et différents sérums est réalisée afin de déterminer un groupe sanguin. Ces sérums contiennent successivement des anticorps Anti-A, anti-B, anti-Rhésus et autres. Si une réaction d'agglutination n'est pas produite, cela signifie que le sang de l'individu est du même groupe que le sang du sérum témoin avec lequel le contact a été fait.

Groupes sanguins et hérédité

En considérant les lois de Mendel, les antigènes du système A, B, O sont transmis par des gènes. Et tout individu possède un gène qu'il a hérité soit de son père, soit de sa mère.

Au niveau du génotype (information génétique), un sujet du groupe A peut être AA ou AO. Celui du groupe O est toujours OO et celui du groupe AB toujours AB. Quant à celui du groupe B, il peut être BB ou BO.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Analyses médicales

Techniques médicales

Santé Doc