21 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxScintimammographie

La scintigraphie du sein ou scintimammographie

La scintigraphie du sein ou scintimammographie est une technique d’imagerie médicale qui étudie les glandes mammaires. Cet examen utilise un produit radioactif (produit-isotope ou radiopharmaceutique) qui est injecté à la patiente. Le produit-isotope a la capacité de rendre visibles les organes internes sur les clichés pris par une caméra spéciale.

Lors d'une scintigraphie du sein, le produit-isotope possède la capacité de s'accumuler sur les cellules cancéreuses qui prolifèrent très rapidement dans l'organisme. Cette situation a pour conséquence d'attirer le produit radioactif qui s'amassera alors sur les tissus cancéreux présents dans le sein.

L'objectif de la scintigraphie du sein

De nos jours, la scintimammographie est un examen qui est très peu utilisé dans les centres hospitaliers. La mammographie reste l'une des méthodes les plus employées dans le dépistage de maladies cancéreuses. Cependant, les médecins font appel à la scintigraphie du sein à titre d'examen complémentaire. Chez certaines patientes, l'examen est prescrit dans le cadre du suivi d'une pathologie dont elles souffrent.

De ce fait, la scintigraphie du sein est réalisée pour améliorer la visibilité d'une tumeur lorsque la mammographie n'a pas été en mesure de le faire. La raison de l'inefficacité de la mammographie peut être du fait de la densité des seins de la patiente ou encore d'une cicatrice sur le sein qui peuvent masquer la tumeur sur les clichés de la mammographie. Parfois, les implants mammaires sont également la cause d'une mammographie inefficace. Il existe bien d'autres motifs qui peuvent pousser un médecin à prescrire une scintimammographie.

Le déroulement de la scintimammographie

Généralement, l'examen se fait au service nucléaire de l'hôpital ou de la clinique. Avant la scintigraphie du sein, il n'est pas nécessaire que la patiente suive une préparation particulière. Cependant, elle ne doit pas effectuer l'examen moins de 2 semaines après une biopsie à l'aiguille fine ou moins de 6 semaines après une biopsie par forage.

Peu de temps avant la prise des clichés, la patiente subira l'injection du produit radio-isotope. La plupart du temps, il s'agit du technétium 99m (Miraluma). Après l'injection, elle s'allongera sur une table spéciale qui permettra aux seins d'être suspendus. Toutefois, la patiente adoptera différentes positions en fonction des différents clichés qui seront pris. Une caméra spéciale captera les signaux émis par le produit radiopharmaceutique puis la retranscrira sous forme d'images. Il faut environ une heure en moyenne pour réaliser une scintimammographie.

Après la scintimammographie, le produit injecté perdra ses propriétés et sera évacué progressivement de l'organisme. Ce processus peut durer quelques jours. Pour faciliter cette évacuation, l est conseillé à la patiente de boire une grande quantité d'eau quotidiennement.

Les risques et les inconvénients de l'examen

Les risques liés à la scintimammographie varient grandement d'une patiente à une autre. En effet, suivant les objectifs du spécialiste, la dose de rayon X ou de produit-isotope diffère. L'exposition aux produits radioactifs peut avoir un impact plus ou moins négatif sur le corps de la patiente. Cependant, la possibilité qu'offre l'examen de dépister et de traiter un cancer rend ce risque relativement négligeable.

La réaction du corps face aux produits radiopharmaceutiques ne peut pas être anticipée. En effet, il est possible que la patiente fasse une réaction allergique au produit injecté. Pour résoudre ce problème, des médicaments antiallergiques sont prescrits aux patientes avant et après l'examen. Dans certains cas, l'injection peut entrainer de petits saignements ou une enflure au point d'injection.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc