24 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxGastroscopie

Gastroscopie : visualiser l’oesophage, l’intestin et le duodénum

La gastroscopie est connue sous plusieurs appellations telles que l’endoscopie digestive et la fibroscopie gastrique. Ces différentes dénominations désignent une technique médicale ayant pour objectif de rendre visible l’œsophage, les parois internes de l’estomac et le duodénum.

La gastroscopie permet au médecin de découvrir d'éventuelles anomalies ou d'effectuer des biopsies (prélèvement d'un fragment de tissu). La gastroscopie est prescrite aux patients souffrant de douleurs épigastriques, d'œsophagite, d'ulcère, etc.

Comment se préparer à une gastroscopie ?

Avant une gastroscopie, le patient doit informer son médecin traitant sur ses différents antécédents de santé. Il doit également préciser s'il est allergique ou s'il prend des médicaments renfermant des anticoagulants. De cette façon, les dispositions seront prises par le personnel médical lors de la gastroscopie.

Le patient doit être à jeun le jour de l'examen. Il ne devra pas boire, ni manger ou fumer durant les six heures qui précèdent la gastroscopie. Il est parfois demandé aux fumeurs de suspendre leur consommation deux jours avant l'examen.

Comment se passe la gastroscopie ?

La gastroscopie se fait à l'aide d'un endoscope ou d'un fibroscope. L'endoscope se présente généralement sous la forme d'un tube de moins de 1 cm. Il est généralement muni d'une caméra et d'une lampe. Selon les normes en vigueur, l'endoscope ainsi que les différents accessoires employés durant la gastroscopie sont désinfectés soigneusement. Par contre, le matériel non réutilisable doit être obligatoirement jeté.

Dès que le patient aura rempli les différentes formalités administratives, celui-ci sera amené à se rendre dans la salle pour l'examen. À cette étape, le patient devra retirer les vêtements et accessoires (lunettes, piercings, etc.) susceptibles de perturber le bon déroulement de l'examen.

Le patient reste allongé pendant l'examen. Dans la majorité des cas, il est allongé sur le côté gauche. Il sera sous anesthésie locale. Toutefois, le patient peut demander à ce que l'examen se fasse sous anesthésie générale.

Une fois que l'anesthésie locale est effectuée, le médecin spécialiste introduira l'endoscope ou le fibroscope par la bouche du patient. À ce moment-là, le médecin pourra étudier les différents organes qui font l'objet de l'examen. Dans certains cas, le médecin peut prendre la décision de faire des biopsies pour étendre les analyses.

Lorsque l'endoscope est introduit, le patient doit respirer de façon régulière pour éviter d'éventuelles nausées. Il devra également éviter d'avaler sa salive. La plupart du temps, l'étude dure moins d'une demi-heure. Toutefois en cas de biopsies, celle-ci peut durer un peu plus longtemps.

Les risques et les inconvénients d'une gastroscopie

D'éventuelles complications peuvent apparaître lors d'une gastroscopie. Ces complications peuvent être des hémorragies internes ou des perforations. Il est également possible que le patient ait une infection ou des maux de ventre.

Dans des cas plus graves, des problèmes cardio-vasculaires et respiratoires peuvent survenir. En général, ces différentes complications apparaissent très rarement. Cependant, si le patient est sujet à une complication, il doit prendre rapidement contact avec son médecin.

Après l'examen, le patient se sentira ballonner. En effet, l'air injecté dans l'estomac pour la gastroscopie engendrera une sensation de ballonnement. Les calmants pris avant la gastroscopie empêcheront le patient d'effectuer certaines actions comme la conduite ou toutes autres activités nécessitant une attention active.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc