23 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxScintigraphie osseuse

La scintigraphie osseuse

La scintigraphie osseuse permet au médecin traitant d’étudier le fonctionnement des différentes structures osseuses d’un patient. De cette façon, il pourra déceler les diverses pathologies qui peuvent toucher les os (les cancers, les infections, les traumatismes, etc.). L’examen repose en partie sur les effets d’un produit isotopique. Après son injection, des images sont réalisées pour faciliter l’établissement d’un diagnostic.

La scintigraphie osseuse peut être accompagnée d'un autre type d'examen. L'isotope, utilisé lors de l'examen, peut se fixer sur une fracture récente ou une arthrose sévère. De ce fait, les résultats obtenus peuvent être parfois biaisés.

Les précautions à prendre pour une scintigraphie osseuse

La préparation à une scintigraphie osseuse est relativement simple. Il faut boire une grande quantité d'eau. Cette précaution facilite l'élimination du produit isotopique et réduit l'exposition aux rayonnements durant l'examen. Après l'injection, il est aussi conseillé au patient de prendre cinq verres d'eau en attendant la prise des clichés. Il importe que le patient urine régulièrement.

Durant les heures qui suivent l'injection, le patient doit éviter toute activité physique excessive. Cela risque d'augmenter la quantité de traceur présente dans les muscles. Le patient devra se rendre, si possible, avec ses anciens clichés radiographiques à son examen. Le médecin pourra effectuer des comparaisons afin de poser un meilleur diagnostic.

Déroulement d'une scintigraphie osseuse

Avant l'examen, l'isotope est injecté au patient par voie intraveineuse. Après cette étape, il faudra attendre quelques heures pour que le produit se fixe sur les masses anormalement actives (les tumeurs ou les métastases osseuses).

Une fois le délai requis écoulé, le patient est allongé sur le lit de l'appareil. Le dispositif va faire passer le patient à l'intérieur d'un tube où plusieurs capteurs sont sensibles aux rayonnements de l'isotope présent dans le corps du patient. Les informations seront recueillies par les capteurs puis analysées par des ordinateurs. Ceux-ci vont renvoyer ces informations sous forme d'images. L'examen dure environ 50 minutes.

Les risques éventuels et les contre-indications

À ce jour, il y a très peu de complications liées à la scintigraphie osseuse. Le produit à base d'isotope, par exemple, ne comporte quasiment aucun risque. La quantité de produits injectés au patient est très faible. De plus, la toxicité de celui-ci n'a pas été réellement établie. Toutefois, certains patients peuvent avoir des réactions allergiques. Ces réactions peuvent être traitées avec des médicaments.

Tout le monde peut passer une scintigraphie osseuse. Les personnes âgées ou les enfants peuvent subir l'examen sans risque. Toutefois, certains patients nécessitent une attention particulière du personnel médical. Il s'agit principalement des femmes enceintes ou de celles qui portent un nourrisson. Elles devront suivre certaines mesures pour éviter de possibles complications.

Il importe aussi de signaler au praticien tout traitement existant. Certains médicaments et quelques thérapies peuvent influencer la qualité des examens. La prise d'antibiotiques, la chimiothérapie et le traitement par le fer sont entre autres des actions qui peuvent entraver le bon fonctionnement de la scintigraphie osseuse.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc