17 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxScintigraphie au gallium

La scintigraphie au gallium

La scintigraphie au gallium est une technique d'imagerie médicale. Il s'agit d'une méthode qui utilise les rayons X et un produit radio pharmaceutique (radio-isotope). Le produit employé est connu sous le nom de citrate de gallium (67 Ga). Il se fixe aux différentes cellules qui ont un fonctionnement anormal.

Quand faut-il faire une Scintigraphie au gallium ?

Bien que la scintigraphie au gallium ne soit pas employée fréquemment, la méthode reste l'un des moyens permettant d'établir la présence d'une pathologie ou de jauger le développement d'un cancer. En effet, la scintigraphie au gallium permet de localiser les différentes affections inflammatoires ou cancéreuses qui touchent le patient. Il peut s'agir d'une inflammation du poumon, du médiastin, etc. Les pathologies cancéreuses telles que le lymphome, l'ostéosarcome, le sarcome d'Edwing, le cancer du poumon, la rhabdomyosarcome, etc. peuvent être également décelées à l'aide de l'examen.

Comment se préparer à la scintigraphie au gallium ?

La scintigraphie au gallium peut se faire dans un centre hospitalier public ou privé. L'examen est réalisé par le service médical nucléaire de l'hôpital. Avant l'examen, il est essentiel que la femme enceinte ou la patiente avec un nourrisson avertisse le médecin de sa situation. De cette manière, les dispositions adéquates pourront être prises durant l'examen. Dans certains cas, le patient doit subir un lavement avant la scintigraphie. En fonction des objectifs de la scintigraphie, le lavement peut avoir lieu quelques heures avant la prise des clichés ou à la veille des examens (prise de laxatif).

Le jour de l'examen, le patient doit tenir compte de plusieurs éléments pour faciliter le déroulement des analyses. Il est parfois conseillé au patient de se rendre à la consultation avec des vêtements et accessoires dépourvus de métal. En effet, les boucles de ceintures, les fermetures éclair, les boucles d'oreilles, les alliances, etc. ne sont pas admises lors de la prise de clichés.

Le déroulement de l'examen

Le déroulement de l'examen se fait en deux phases. La phase d'injection du produit radio-isotope (le gallium) et la phase de la prise de clichés. L'injection au gallium se fait dans une veine de la main ou sur le pli du coude. Une fois que le produit est injecté, le gallium va se répandre dans le corps et se fixer sur les cellules malades. L'étape de l'injection peut durer une quinzaine de minutes.

Pour la prise de clichés, le patient devra se revenir dans les jours qui suivent l'injection. La durée varie en fonction des objectifs du médecin traitant. Durant la séance, le patient est allongé sur une table. Il lui sera demandé de réduire ses mouvements pour ne pas altérer la visibilité des clichés radiographiques. Plusieurs positions seront adoptées par le patient pour avoir une vue des organes sous différents angles. Au terme de l'examen, le patient pourra boire et manger normalement. Il est conseillé au patient de boire une grande quantité de liquide pour faciliter l'élimination du gallium.

Les risques et les inconvénients de la scintigraphie au gallium

Les risques liés à la scintigraphie au gallium reposent en grande partie sur les différents outils employés. Toutefois, la quantité des rayons X et du produit radio-isotope utilisés lors de l'examen respectent les normes établies par le corps médical. L'apparition de complications à la suite de l'examen est très rare. Au niveau des effets secondaires, on peut noter la survenance de réactions allergiques au produit injecté, de saignements, d'hématome au point d'injection, etc. En cas de complications graves, il est recommandé au patient de contacter son médecin.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc