24 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxFibroscopie oeso-gastro-duodénale

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale est une technique médicale qui permet d’étudier les muqueuses de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. L’examen aide à identifier les pathologies qui peuvent toucher ces organes. Il peut s’agir d’inflammations, de polypes, de tumeurs, etc. En plus des analyses, la fibroscopie oeso-gastro-duodénale permet de faire des biopsies.

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale se fait à l'aide d'un appareil appelé duodénum. Il se compose d'un tuyau souple dont le diamètre est inférieur à 1 cm. Ce tuyau souple est équipé d'une mini-caméra qui permet de visionner l'intérieur des parois des organes.

Le fibroscope dispose de manettes d'aspiration et d'insufflation. Ces fonctions permettent au spécialiste d'améliorer la visibilité de certains organes.

Précaution avant une fibroscopie oeso-gastro-duodénale

Avant l'examen, le patient doit faire part de ses différents antécédents médicaux au médecin. En fonction des différentes informations révélées, le spécialiste prendra la disposition nécessaire pour éviter des complications. Le malade devra également donner la liste des médicaments qu'il prend régulièrement. Certains d'entre-eux peuvent faire partie des produits contre-indiqués.

Pour une fibroscopie oeso-gastro-duodénale, certaines dispositions doivent être respectées par le patient pour faciliter l'examen. Le patient doenir à jeun le jour de la fibroscopie. Durant les six heures qui précèdent l'examen, il devra éviter de manger, de boire et de fumer. Il sera également demandé au patient de retirer les différents objets pouvant perturber l'examen (prothèse dentaire, bijoux, etc.).

Déroulement de l'examen

Dès que le personnel médical est prêt, le patient pourra s'installer dans la salle d'examen. Le gastro-entérologue se chargera de réaliser a fibroscopie oeso-gastro-duodénale qui ne nécessite pas obligatoirement une anesthésie générale. Si le patient montre des signes de stress, il recevra un tranquillisant pour mieux appréhender son malaise.

Le spécialiste commence par l'application du gel anesthésique afin de faciliter l'insertion du fibroscope. Il pose ensuite un cale-dent pour que le patient évite de mordre par réflexe l'appareil lors de son introduction. Le fibroscope progressera de l'œsophage jusqu'au duodénum. Le gastro-entérologue effectuera au besoin des biopsies ou des prélèvements lors de la progression du fibroscope. L'étude dure en moyenne trente minutes. À la fin de l'examen, le patient sera en mesure de reprendre ses activités. Il est possible que celui-ci recrache du sang. Ces saignements sans gravité sont causés par le fibroscope.

Risques et contre-indications

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale ne peut pas être faite lorsque le patient est sujet à certaines pathologies. La condition de santé du patient est susceptible d'entraîner des complications lors de l'examen. Il s'agit des personnes souffrant de troubles du rythme cardiaque, de troubles de l'hémostase ou d'insuffisance respiratoire. Il existe également d'autres pathologies concernées. C'est pourquoi il est important que le patient fasse un compte-rendu de ses différents antécédents de santé.

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale comporte peu de risques. Lorsqu'elles surviennent, elles sont sans gravité. Durant la fibroscopie, l'insertion du fibroscope peut causer une irritation des parois des organes visités. Dans de rares cas, l'appareil est susceptible de perforer des organes.

Après l'examen, un hématome peut apparaître sur le bras perfusé. Des saignements peuvent également survenir. Ceux-ci sont provoqués par les biopsies effectuées par le spécialiste.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc