23 juin 2014 AccueilTechniques médicalesExamens et analysesExamens médicauxCholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique

La cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE)

La cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) est un examen médical permettant de déterminer l’origine de troubles au niveau des canaux drainant le pancréas, la vésicule biliaire ou le foie.

Cet examen permet le traitement de maladies par endoscopie. Ce traitement peut consister à l'extraction de calculs, la mise en place d'une prothèse ou le drainage du pancréas ou des voies biliaires. En d'autres termes la CPRE peut-être définie comme étant examen médical associant l'utilisation des rayons X et celle d'un endoscope.

Matériel nécessaire à la CPRE

L'appareil servant à faire une CPRE est le duodénoscope. Cet appareil ressemble à un gastroscope. Il se compose d'un câble d'environ un mètre de long et d'un centimètre de diamètre et est muni d'une fibre optique. Il est équipé d'une mini caméra ainsi qu'une source lumineuse à l'une de ses extremités.la mini caméra est connectée à un écran vidéo permettant au médecin de suivre la progression de l'examen.

Utilité d'une CPRE

Une CPRE peut être réalisée afin de déterminer l'origine d'une douleur abdominale ou d'une jaunisse. Cet examen permet également de repérer les calculs biliaires (masses semblables à des cristaux se formant dans la vésicule biliaire) et de les retirer. La CRPE peut être faite pour l'insertion d'une endoprothèse afin d'élargir un canal rétréci. Enfin, la CPRE permet le diagnostic de maladies du foie, des canaux biliaires, du pancréas ou de la vésicule biliaire (inflammation, cancer ou infections).

Précautions à prendre avant une CPRE

La préparation à une CRPE peut varier selon les cas. Mais il est généralement demandé au patient d'être à jeun au cours des huit heures précédant l'examen. On lui demande de retirer tout objet potentiellement gênants : bijoux, fausses dents et lunettes. Ces objets peuvent nuire à la qualité de la radiographie.

Le déroulement d'une CPRE

Lors de la CPRE, le patient est couché sur le côté gauche ou sur le ventre. Ensuite, un vaporisateur, une pastille anesthésiante ou un gel en gargarisme est utilisé afin d'anesthésier la gorge ce qui facilitera l'insertion de l'endoscope et atténue le réflexe nauséeux. Puis une ligne intraveineuse est placée dans le bras du patient afin d'administrer des médicaments (antibiotiques, sédatif et antidouleur) lors de l'examen.

Après cette étape, l'endoscope est inséré dans la bouche du patient et le médecin le fait glisser dans la gorge jusqu'au niveau de l'œsophage avant d'atteindre l'estomac puis le duodénum. À ce niveau le médecin peut déjà observer les organes précités. Le produit de contraste est ensuite injecté par un petit tube glissé dans l'endoscope puis on fait des radiographies. Le médecin retire lentement l'endoscope une fois l'examen terminé.

Après la CPRE, le patient ne peut pas s'alimenter (ni boire) jusqu'au moment où sa gorge ne sera plus engourdie. Il ne doit pas conduire ni retourner travailler pendant au moins 24heures. Le patient peut être hospitalisé pour la nuit si des calculs biliaires ont été retirés ou qu'une endoprothèse a été posée.

Risques et effets secondaires

La CPRE se déroulant sous anesthésie, le patient ne ressent rien durant l'examen. Les rayonnements utilisés du fait de leur faible dose sont sans danger.

Après l'examen, le patient peut ressentir une gène au niveau de la gorge, des ballonnements, de la nausée ou une sensation de fatigue. Il peut également avoir une inflammation du pancréas (pancréatite), pouvant causer des douleurs abdominales.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Examens médicaux

Techniques médicales

Santé Doc