25 novembre 2014 AccueilDossiersSanté publiqueDiabèteDiabète de type 2

Le diabète de type 2, le diabète le plus courant

Le diabète de type 2 se produit lorsque l’insuline n’est pas bien utilisée par les cellules de l’organisme. Cela se matérialise par un excès de sucre dans le sang, où hyperglycémie. Il se produit en réalité une situation d’insulino-résistance. En effet l’insuline n’est plus efficace pour l’organisme qui en aura besoin en grandes quantités afin de maintenir un bon taux de sucre. Mais la mauvaise régulation du système va aboutir à une accumulation de glucose dans le sang pendant que le pancréas s’use à force de travailler inlassablement à produire de l’insuline. On arrive finalement à une situation d’insulino-nécessitance ou une impossibilité du pancréas à fabriquer de l’insuline.

Désigné parfois de diabète non insulino-dépendant (DNID) ou diabète gras, le diabète de type 2 peut être grave avec des complications survenant au niveau des nerfs et des artères. A travers toutefois certains traitements et surtout une vie saine, il est possible de vivre heureux avec cette pathologie.

Principaux signes

L'évolution du diabète de type 2 se fait en silence car aucun symptôme n'apparait lors de sa survenue. C'est généralement au cours d'une prise de sang qu'on le découvre. Mais malgré l'absence de symptômes, quelques signes peuvent alerter le sujet qui en est atteint. Par exemple une fatigue fréquente ne doit pas être prise à la légère de même qu'une envie régulière d'uriner. Et puis une sécheresse des yeux ainsi que le constat d'une cicatrisation lente des plaies doivent alerter. Enfin, des démangeaisons au niveau des organes génitaux et la survenue fréquente d'infections sont des manifestations classées parmi les signes avant-coureurs du diabète de type 2.

Facteurs de risques et diagnostic

De nombreux facteurs sont en cause dans la survenue du DNID. Le plus évident est le facteur héréditaire. Cela veut dire que plusieurs membres de la famille du sujet souffre ou ont souffert du diabète de type 2. La sédentarité, l'obésité et le surpoids sont aussi des facteurs de risques de la maladie. A propos de surpoids, on note qu'entre 60% et 90% des personnes atteintes du diabète de type 2 ont des problèmes à ce niveau. La prise de certains médicaments peut déclencher aussi cette pathologie.

Par ailleurs, les atteintes inflammatoires du pancréas ou les opérations de l'organe, les perturbations endocriniennes et les maladies du foie peuvent être en cause. Dans ce cas, on évoque plutôt des diabètes secondaires. Le diagnostic est établi à partir d'une prise de sang fait le plus souvent à jeun. Il est bon par exemple de ne pas consommer d'aliment pendant 8 heures avant le diagnostic afin que le résultat soit juste. Le diabète de type 2 est confirmé quand la glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1,26 g/l, suite à un constat fait à deux reprises.

Traitement

Le DNID est maîtrisé simplement en changeant son mode de vie. Le but est d'adopter des attitudes qui permettront de normaliser le taux de sucre dans le sang. Il est recommandé par exemple de pratiquer une activité physique régulière tous les jours. Et puis la consommation du tabac est à proscrire car la nicotine accroît les effets néfastes de la maladie sur le cœur et les vaisseaux sanguins. Enfin, il est important d'avoir une alimentation équilibrée en veillant à éviter les excès.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Diabète

Santé publique

Santé Doc