29 août 2014 AccueilDossiersSanté publiqueEpidémiologie

L’épidémiologie, la pierre angulaire de la santé publique

L’épidémiologie est la science qui étudie les tendances, les causes et les effets de la santé des populations. Elle est la pierre angulaire de la santé publique car elle informe les décideurs politiques en identifiant les facteurs de risque et les actions préventives à mener pour freiner la propagation d’une pathologie.

Les épidémiologistes aident à la collecte et à l'analyse des données statistiques. Ils se chargent de l'interprétation de ces données et de la diffusion des résultats. L'épidémiologie a permis de développer la méthodologie utilisée dans la recherche clinique.

Champ d'action de l'épidémiologie

Les principaux domaines d'étude épidémiologique comprennent l'étiologie des maladies, les enquêtes épidémiologiques, la surveillance des maladies et leur dépistage, la surveillance biologique, et la comparaison des effets du traitement dans les essais cliniques. Les épidémiologistes s'appuient sur d'autres disciplines scientifiques comme la biologie pour mieux comprendre les processus de la maladie, les statistiques pour une utilisation efficiente des données afin d'en tirer les conclusions qui s'imposent, les sciences sociales pour mieux comprendre les causes immédiates , et l'ingénierie pour l'évaluation de l'exposition aux pathogènes.

Indicateurs épidémiologiques

Ces chiffres permettent d'avoir une vue d'ensemble de la situation sanitaire de la population ou de la propagation d'une maladie particulière. Leur analyse permet le déclenchement de mesures spécifiques. Elle facilite également une évaluation objective de l'efficacité d'une intervention. La prévalence d'une maladie est le nombre de personnes touchées dans la population étudiée.

On distingue la prévalence ponctuelle et la prévalence périodique. En raison de l'interprétation problématique de la prévalence périodique, on se concentre habituellement sur la prévalence ponctuelle. Le risque, quant à lui, est la probabilité, au cours d'une période spécifique, à souffrir ou à mourir d'une pathologie donnée.

Il est généralement exprimé sous forme de fractions rationnelles, telles que 10/1000. Le taux d'incidence, lui, est le nombre de nouveaux cas divisé par la durée et le nombre d'individus. Ce ratio permet de décrire la fréquence d'apparition d'une maladie dans groupe de personnes.

Défis de l'épidémiologie

La gestion de la santé publique est une tache complexe dont l'épidémiologie constitue le noyau. Cette tâche nécessite une méthode de gestion moderne des risques, qui transforme les facteurs de risque pour la santé, l'incidence, la prévalence et les statistiques de mortalité en des mesures de gestion, qui permettent non seulement de déterminer comment un système de santé répond aux préoccupations actuelles, mais aussi comment ce système de santé peut être géré pour mieux répondre aux problèmes potentiels qui peuvent survenir dans un futur proche.

Outils de l'épidémiologiste

Afin de tirer une conclusion exploitable, l'épidémiologiste procède à une comparaison entre la fréquence d'apparition d'une pathologie au sein d'un groupe non exposé à celle d'un groupe d'individus exposé à la maladie en question. Il est coutume de découper l'étude épidémiologique en 3 sections. La première ou étude descriptive est destinée à la collecte d'information sur les caractéristiques de la maladie et sur le nombre de personnes affectées. La seconde ou étude analytique a pour but d'établir les facteurs déterminants de la maladie, tandis que la troisième, encore appelée étude évaluative, est destinée à évaluer l'impact des mesures prises en vue d'endiguer le mal.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Santé publique

Santé Doc