22 janvier 2015 AccueilDossiersSanté publiqueSubstances dangereusesTabacSevrage du tabac

Le sevrage tabagique

La nicotine contenue dans la fumée des cigarettes crée une grave dépendance dont il n’est pas toujours aisé de se défaire. La combinaison d’efforts personnels et de médicaments s’est avérée la méthode la plus efficace pour les fumeurs actifs.

Le tabac est, selon les termes de l'OMS, la « première cause de décès évitable au monde ». Le tabagisme favorise le développement d'un nombre impressionnant de pathologies au nombre desquelles on compte des cancers et des maladies cardiovasculaires. De plus, les études révèlent que 50% des fumeurs de longue durée finissent par mourir de maladies liées au tabac. Les fumeurs ne sont pas les seules victimes de cette mauvaise habitude, car les personnes vivant dans leur entourage sont également exposées aux dangers du tabac.

Les méthodes pour cesser de fumer

La forte addiction occasionnée par la nicotine fait qu'il est extrêmement difficile de se défaire du tabac à la première tentative. Ceux qui ont réussi à arrêter de fumer ont dû faire face à plusieurs tentatives infructueuses. Certains ont réussi à cesser de fumer sans assistance particulière et sans médication, mais pour la plupart le succès passe par la médication, l'assistance d'un professionnel de la santé ou l'utilisation de succédanés.

Cesser de fumer par la prise de médicaments

Une étude de l'American Cancer Society a conclu que 25 à 33% des personnes, qui ont recours à des médicaments anti-tabac réussissent à s'abstenir du tabac durant plus de 6 mois. Au nombre des substances utilisée on distingue la nicotine, les antidépresseurs et la varénicline.

La nicotine est appliquée sous des formes qui ne nécessitent pas de fumer, à savoir sous forme de patches transdermiques, de chewing-gum, de comprimés et de sprays. Les antidépresseurs ayant prouvé leur efficacité contre le tabac comprennent, quant à eux, le bupropion et la nortriptyline. La varénicline est une substance qui bloque les récepteurs de la nicotine au niveau du cerveau et réduit du coup l'envie de fumer.

Cesser de fumer en réduisant progressivement ses prises

Une étude publiée en 2009 par des chercheurs de l'Université de Birmingham conclut qu'on peut efficacement cesser de fumer en réduisant progressivement ses prises de tabac. Cela peut être réalisé en utilisant des cigarettes de moins en moins concentrées en nicotine, en fumant de moins en moins de cigarettes ou en ne fumant qu'une portion de chaque cigarette portée à la bouche.

Cesser de fumer en utilisant des substituts à la cigarette

Une étude publiée par la faculté royale de pharmacie du Royaume Uni a affirmé que les cigarettes électroniques étaient efficaces dans la lutte contre le tabagisme. Ces substituts sont en fait des vaporisateurs qui procurent une sensation identique à celle de la cigarette sans toutefois contenir du tabac. Auparavant, une étude de l'OMS datant de 2008 avait affirmé, qu'il n'existait pas de preuves scientifiques suffisantes pour tirer une telle conclusion.

Les risques liés au sevrage tabagique

Le sevrage du tabac n'est pas sans conséquences négatives sur la santé du patient. Au nombre des symptômes les plus courants, on recense non seulement des troubles psychologiques tels que la dépression, l'anxiété et l'insomnie, mais également des troubles physiologiques telle qu'une prise de poids de l'ordre de 4 à 5 kilos. Ces symptômes connaissent leur pic après la première semaine de sevrage et peuvent persister 2 à 4 semaines.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Tabac

Santé publique

Santé Doc