24 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsPoignetEntorse scapho-lunaire

Entorse scapho-lunaire : diagnostic et traitement

Le bon état du ligament scapho-lunaire est essentiel pour la stabilité de l’articulation. L’entorse scapho-lunaire se produit généralement à la suite d’une chute ou d’un accident. Cette lésion du ligament scapho-lunaire est souvent associée à une luxation du carpe. Le traitement de cette lésion doit se faire rapidement et avec précision.

La personne souffrant d'une entorse scapho-lunaire ressent des douleurs ainsi que de la raideur au niveau du poignet. On constate une diminution de la mobilité ainsi que de la force. À long terme on assistera à une instabilité de l'articulation qui pourra aboutir à l'apparition d'une arthrose.

Diagnostic

Lors de l'examen clinique si une douleur se fait ressentir lors de la mobilisation du poignet ou lors d'une pression au niveau de la face dorsale du poignet, il s'agit peut être d'une entorse scapho-lunaire. Pour confirmer son diagnostic, le médecin demande la prise de clichés radiographiques. Pour mieux visualiser les lésions ligamentaires, il peut demander un scanner ou une IRM. 

Le traitement d'une entorse scapho-lunaire

Quand la lésion est minime, le traitement consiste en une simple immobilisation du poignet. Mais lorsque le ligament est complètement déchiré et qu'un écart s'est créé entre le scaphoïde et le semi-lunaire à la suite du traumatisme, le traitement est chirurgical. Lors de cette intervention, le chirurgien répare le ligament. Puis, en utilisant des ancres minuscules, il le réinsère entre les os. Pour protéger le ligament contre les contraintes et lui permettre de cicatriser correctement, on place des broches entre le scaphoïde et le semi-lunaire. Le poignet est ensuite immobilisé.

Suites post-opératoires favorables

La cicatrisation du ligament intervient au bout d'un mois et demi. Les broches sont ensuite retirées puis des séances de rééducation sont prescrites pour permettre au patient de retrouver la fluidité des mouvements de son poignet.

En cas d'échec du traitement chirurgical

Il peut arriver que le ligament ne cicatrise pas, on assiste alors à des entorses à répétition. Ce qui peut provoquer une usure du cartilage et à long terme la survenue d'une arthrose avancée du poignet. Pour éviter la destruction complète du poignet, plusieurs méthodes sont envisageables.

  • L'usage d'une greffe

Lorsque l'arthrose ne s'est pas installée, il est possible de remplacer le ligament par une greffe.

  • La résection de première rangée du carpe

Lors de cette opération, le chirurgien retire les os composant la première rangée du poignet. La deuxième rangée vient alors s'emboiter au niveau du radius et les mouvements du poignet vont se réorganiser selon ce nouveau schéma. À la suite de l'opération, le poignet sera immobilisé pour une période de deux semaines suivies de séances de rééducation.

  • Arthrodèse et panarthodèse des os du poignet

Pour l'arthrodèse, le chirurgien retire le scaphoïde avant de fusionner le lunatum, triquetrum, capitatum et hamatum. Cette opération permet d'avoir un poignet stable. L'articulation est immobilisée pour une période d'un mois et demi. Dans certains cas, on pratique la fusion complète de tous les os du carpe (panarthrodèse).

  • Prothèse totale du poignet

Pour cette intervention, les os du carpe sont retirés puis remplacés par une prothèse. Cette intervention présente toutefois d'importantes complications.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Poignet

Santé Doc