23 septembre 2014 AccueilDossiersArticulationsGenouChirurgie et fractures du genou

Traitement chirurgical des fractures du genou

Le traitement chirurgical des fractures du genou doit être en mesure de restaurer les formes osseuses de l’articulation. La chirurgie permet de traiter aussi bien les fractures simples que les polytraumatismes relativement graves. Les fractures de l’extrémité supérieure du tibia, inférieure du fémur et de la patella (rotule) représentent les différentes fractures de l’articulation du genou. Elles sont parfois complexes et cicatrisent difficilement. Délicat et laborieux, le traitement chirurgical des fractures du genou doit permettre au patient de retrouver sa mobilité d’origine.

En général, les signes du traumatisme se traduisent par des gonflements, des hémarthroses (épanchement) ou des fractures ouvertes. Le diagnostic d'une fracture du genou se fait également l'aide de techniques de radiographies. Il est possible que le médecin prescrive aussi un scanner ou une tomographie.

Après un traumatisme, une fracture ouverte ou une complication vasculaire sont des motifs suffisants pour une prise en charge immédiate du patient. Si la fracture est moins complexe, le patient suivra un traitement anticoagulant en vue du traitement chirurgical. Le traitement vise à limiter l'apparition de phlébite au cours de l'opération chirurgicale.

Différents types de fractures du genou

On retrouve deux grands types de fractures du genou : les fractures de l'extrémité inférieure du fémur et de l'extrémité du tibia. Les fractures de l'extrémité inférieure du fémur se traduisent par des fractures inter-condyliennes et/ou supra-condyliennes. Comme leur nom l'indique, il s'agit de cassures au niveau des condyles fémoraux.

On parle de fractures de l'extrémité du tibia lorsque le patient à une fracture des plateaux tibiaux, une fracture des massifs des épines tibiales ou une fracture spino-bitubérositaire. Les fractures des massifs des épines tibiales et des plateaux tibiaux surviennent à la suite de torsions ou d'une compression de l'articulation.

Opération chirurgicale et rééducation post opératoire

Selon le type de fracture du genou, le chirurgien peut employer des prothèses ou des vis pour maintenir l'articulation pendant quelques mois. Les vis et les plaques ont pour rôle de fixer ou de maintenir les fragments d'os à la souche osseuse. Lorsqu'il y a des fractures avec la présence de fragments d'os, le chirurgien doit réduire ce morceau détaché puis le fixer à sa place d'origine.

Après un traitement chirurgical, le genou du patient reste immobilisé pendant quelques jours (entre 30 et 45 jours). L'objectif de l'immobilisation est d'éviter le plus possible les appuis sur l'articulation et de faciliter la cicatrisation de la lésion. Lorsque le patient est en mesure de s'appuyer sur la jambe, on lui pose parfois une attelle articulée. Il pourra également débuter des séances de rééducation précoce.

Ces rééducations permettent de prévenir l'apparition de raideur lors des mouvements du genou (flexion/extension). L'intensité des séances est réduite afin d'éviter l'apparition de complications. Le patient devra effectuer des appuis partiels sur le genou fracturé à l'aide de deux béquilles. Le médecin pourra, par la suite, intensifier les séances de rééducation pour permettre un rétablissement complet.

Complications d'une chirurgie du genou

Durant l'opération chirurgicale, le patient avoir des troubles vasculaires tels que la phlébite. Dans certains cas, il est possible que le patient ait des complications après un traitement chirurgical d'une fracture. Le patient peut être sujet à des infections ou à des pseudarthroses (non-consolidation d'une fracture). Sous certaines conditions, le matériel de fixation peut se rompre en raison de sa faible solidité.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Genou

Santé Doc