24 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsEpauleInfiltrations à l’épaule

Utilité des infiltrations de l’épaule

Une infiltration à l’épaule est un traitement local, couramment utilisée dans la prise en charge des pathologies douloureuses. Elle consiste à injecter dans l’espace sous-acromial ou au niveau des articulations acromio-claviculaire et gléno-humérale, une substance active qui peut être un anesthésique local, un dérivé d’acide hyaluronique ou un anti-inflammatoire dérivé de cortisone.

Cette injection intra-articulaire ou extra-articulaire, peut être guidée par les techniques d'imagerie médicale comme la radiographie, l'échographie et le scanner qui permettent d'affiner la précision de cet acte médical.

Les infiltrations de l'épaule constituent d'excellents moyens d'affiner ou de confirmer un diagnostic. Elles ont aussi une action thérapeutique indéniable en s'inscrivant dans le cadre de la réduction de la douleur.

Les infiltrations à visée diagnostique

Les infiltrations d'épaule peuvent être utilisées dans le but d'établir un diagnostic. Il s'agit, généralement, d'infiltration à base d'anesthésique local qui permet de confirmer l'origine articulaire d'une pathologie de l'épaule avant d'opter pour une approche thérapeutique appropriée. Ce test anesthésique articulaire est d'une grande utilité en présence d'un tableau clinique flou. Les causes des douleurs de l'épaule sont très diverses et il est, parfois, difficile de détecter l'origine de celles-ci.

Lorsqu'il y a plusieurs origines possibles de la douleur, qui rendent difficile, voire impossible le diagnostic, les infiltrations d'épaule viennent à point nommé pour clarifier l'origine d'une douleur en complément de l'imagerie radiologique. Une injection d'anesthésie dans l'articulation de l'épaule permet, ainsi, de confirmer un diagnostic et de localiser la douleur. En présence d'un tableau clinique qui ne permet aisément spécifier une pathologie, elle constitue un test diagnostique qui permet de distinguer par exemple une capsulite d'une tendinite, une affection gléno-humérale d'une douleur d'origine cervicale.

La visée thérapeutique des infiltrations d'épaule

Les infiltrations d'épaule sont bien utiles à titre thérapeutique en présence des douleurs persistantes ou intenses qui se manifestent au niveau de l'épaule. Elles permettent de traiter l'épaule douloureuse consécutive à des blessures aigües et d'améliorer les symptômes.

Cette approche thérapeutique s'avère bénéfique dans le cas de la tendinopathie de la coiffe des rotateurs, du conflit sous-acromial ou de la bursite inflammatoire lorsque les substances actives sont injectées dans la bourse sous acromiale. Les injections au niveau de l'articulation scapulo-humérale soulagent les douleurs de l'arthrite de l'épaule. Ces infiltrations agissent, ainsi, sur la douleur et l'inflammation.

Elles permettent de soulager correctement les patients affectés par la tendinite, la capsulite retractile, lors des phases aigües. Par conséquent, les infiltrations d'épaule constituent des modalités thérapeutiques particulièrement efficaces qui permettent de prendre en charge les pathologies de l'épaule.

Les dérivés de cortisone en injection locale possèdent un attrait thérapeutique au cours des poussées douloureuses aigües inflammatoires de l'arthrose de l'épaule ou omarthrose. Ces infiltrations atténuent les réponses inflammatoires et les crises douloureuses. Ces activités anti-inflammatoires et anti-douleur permettent de guérir le patient.

L'évolution de l'arthrose peut être retardée par l'infiltration d'acide hyaluronique. Avec des actions bénéfiques sur les cartilages et le liquide synovial, elle attenue la dégradation cartilagineuse et l'inflammation de l'articulation. L'injection d'acide hyaluronique dans l'articulation permet de diminuer les lésions sur le cartilage, de réduire la douleur. Elle contribue à la restauration de la mobilité de l'articulation.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Epaule

Santé Doc