24 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsEpauleCapsulite de l’épaule

Capsulite de l’épaule : évolution, causes et traitement

L’épaule est un complexe articulaire, constitué de trois os : l’humérus, l’omoplate et la clavicule. L’articulation scapulo-humérale qui unit deux de ces os, à savoir, l’omoplate et l’humérus, est entourée d’une membrane fibreuse dénommée la capsule. Lorsque ce tissu fibreux s’enflamme, se rigidifie, perd son élasticité et devient inextensible, on parle alors de capsulite rétractile de l’épaule.

Cette pathologie peut être bilatérale avec plusieurs phases cliniques et, parfois, des causes assez mal connues. La prise en charge médicale peut nécessiter, dans bien des cas, une intervention chirurgicale.

Les phases cliniques

Cliniquement, l'évolution des symptômes se déroule lentement en trois phases. Chacune d'entre elles peut durer pendant plusieurs mois.

La première phase est la phase douloureuse ou algique. Plus ou moins longue, elle est marquée par la douleur qui s'amplifie lors des mouvements. Au cours de cette phase, l'épaule est très douloureuse. Tout mouvement (actif ou passif) de l'épaule provoque des sensations douloureuses qui limitent grandement l'amplitude des mouvements. Le patient ressent des douleurs au cours de la journée et pendant la nuit. Avec la perte progressive des mobilités de l'épaule, les activités de la vie quotidienne sont ainsi limitées.

La deuxième phase correspond à la phase d'enraidissement de l'épaule. La douleur s'attenue ou devient plus tolérable, mais, l'épaule devient rigide avec des limitations articulaires marquées par une perte d'amplitude et une diminution de la mobilité passive et active. Avec la persistance de la raideur, les gestes de la vie quotidienne (s'habiller ou porter un objet en hauteur) deviennent difficiles. Le patient éprouve d'énormes difficultés lorsqu'il veut élever son bras. Par ailleurs, les mouvements de rotation de l'épaule, sont impossibles.

La troisième phase est appelée phase de régression ou de récupération fonctionnelle. Elle est marquée par une raideur, quasiment indolore, qui diminue progressivement et évolue vers une récupération des amplitudes articulaires. L'épaule retrouve un fonctionnement normal avec une amélioration des mobilités articulaires. Ce retour progressif des mouvements à la normale peut laisser persister une raideur minime qui n'affecte pas les activités de la vie quotidienne.

Les causes

La capsulite rétractile de l'épaule survient lorsque la capsule articulaire s'épaissit et se resserre autour de l'articulation de l'épaule, limitant, ainsi, les mouvements de l'épaule. La survenue de cette rétraction dans l'organisme est assez mal connue. Ainsi, les causes de la capsulite de l'épaule ne sont pas toujours évidentes. Cette pathologie peut survenir spontanément. Lorsque cette étiologie est méconnue, cette affection est dite idiopathique.

Elle est dite secondaire, lorsque les causes peuvent être identifiées. Il s'agit généralement des facteurs favorisants qui peuvent être une fracture, une luxation, une blessure de l'épaule ou une chirurgie de l'épaule. L'immobilisation prolongée du bras, après une fracture ou une luxation, peut accroitre le risque de survenue de la capsulite.

Le traitement

Certains traitements et la prise des médicaments sont également évoqués, il s'agit, notamment, des antirétroviraux, des barbituriques, des anti-protéases, des isoniazides. Certaines pathologies favoriseraient également une atteinte de la capsule articulaire au niveau de l'épaule, en l'occurrence, le diabète sucré, l'hyperthyroïdie, l'hémiplégie.

L'objectif thérapeutique est la réduction de la phase douloureuse, de l'enraidissement de l'épaule et la préservation des mouvements de l'épaule. Pour ce faire, des médicaments peuvent être utiles pour lutter contre la douleur et l'inflammation, à savoir les analgésiques et les anti-inflammatoire non-stéroïdiens. Les injections intra-articulaires des dérivés de cortisone, sont également utilisées pour soulager la douleur. Pour lutter contre la raideur de l'épaule et les phénomènes douloureux, le traitement est associé à une rééducation fonctionnelle avec l'aide d'un kinésithérapeute.

L'intervention chirurgicale est envisagée lorsque les symptômes persistent après trois mois de traitement médical. L'arthro-distension, la mobilisation sous anesthésie et la capsulotomie sous arthroscopie sont des options chirurgicales.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Epaule

Santé Doc