26 août 2014 AccueilDispositifs médicauxOrthèsesCollants, bas et chaussettes orthopédiques

Les collants, bas et chaussettes orthopédiques

Les différents moyens de contention qui améliorent la circulation sanguine sont, entre autres, les collants, les bas et les chaussettes. Ces orthèses orthopédiques qui se catégorisent en classes de compression, ont d’indéniables bienfaits.

Les perturbations fonctionnelles telles que les œdèmes et les sensations de lourdeur liées aux pathologies veineuses, requièrent un traitement médical afin d'éviter des complications comme les eczémas, les ulcères variqueux et la rupture de varice. Le traitement médicamenteux veinotonique constitue une solution efficace, mais, les patients peuvent avoir recours à l'orthopédie.

Pour le traitement et la prévention des affections veineuses et lymphatiques, la contention ou la compression médicale constituent une solution orthopédique. Elle permet de soulager les patients et de garantir la suppléance de la faiblesse de la paroi veineuse.

Les bienfaits des collants, bas et chaussettes

La contention élastique des membres inférieurs contribue fortement à la prévention et au traitement des affections des veines. Elle consiste à porter des dispositifs élastiques, notamment les collants, les bas ou les chaussettes, qui exercent une pression sur les jambes et permettent de comprimer le réseau veineux. Cette action compressive favorise la circulation du sang dans les veines et sa remontée du bas de la jambe vers le cœur, limitant, ainsi, la formation des œdèmes. Cet effet compressif permet de prévenir la dégradation des veines, l'apparition ou la réapparition des varices.

Les collants, les bas et les chaussettes sont ainsi les formes les courantes des bas médicaux, également appelées bas de contention ou de bas de compression. Ils permettent de soulager les jambes lourdes, gonflées ou les chevilles enflées. Le port de ces dispositifs médicaux qui se présentent sous différentes tailles et diverses couleurs, contribue à la réduction des symptômes de l'insuffisance veineuse et ralentit la progression de cette pathologie. Par ailleurs, la compression médicale permet d'éviter la dilation des veines.

Les bas de contention constituent un traitement contre l'insuffisance veineuse et les jambes lourdes. Destinés à des fins thérapeutiques, ils permettent de supprimer la stagnation du sang et de traiter les troubles de la circulation en favorisant, par ailleurs, le retour veineux et la circulation du sang et de la lymphe dans les jambes.

Cette compression médicale qui s'exerce à travers les collants, les bas ou les chaussettes sont ainsi prescrits par un professionnel de la santé en vue de soulager les signes fonctionnels liés aux anomalies du fonctionnement du système veineux, de retarder l'évolution de la pathologie veineuse des membres inférieurs. Les éventuelles complications médicales sont, ainsi, limiter grâce à ces bas de compression.

Les différentes classes de compression

Les collants, les bas et les chaussettes exercent une pression bien définie qui peut être mesurée au niveau de la cheville. En fonction de la pression qu'ils exercent sur la jambe, ces dispositifs de traitement compressif sont répartis en quatre classes. La classe I correspond à la pression la plus faible contrairement à la classe IV qui équivaut à la pression la plus forte. C'est le médecin qui détermine le choix de la classe en fonction de la gravité de l'affection. Cette pression exercée sur le membre est mesurée en millimètre de mercure (mmHg).

Classe I (10 à 15 mmHg)

La vente en pharmacie des bas compressifs de la classe I ne requiert pas une ordonnance médicale contrairement aux dispositifs appartenant aux autres classes qui nécessitent une prescription médicale. Les bas de compression de la classe I, sont indiqués pour les personnes exerçant une profession à risque ou prédisposées aux facteurs de risque.

Les sujets affectés par des sensations de jambes lourdes persistantes ou par une insuffisance veineuse légère peuvent avoir recours aux bas caractérisés par une compression légère ayant un effet superficiel.

Ils peuvent être utilisés à titre préventif au cours de la grossesse ou en vue de prévenir l'augmentation anormale du volume de la jambe durant les vols de longue durée.

Classe II (15 à 20 mmHg)

La classe II des bas de compression, est prescrite en présence d'une insuffisance veineuse modérée, des jambes endolories ou d'un œdème léger. Cette compression moyenne caractérisée par un effet moyen est également préconisée, aux personnes affectées par les varices qui surviennent au cours de la grossesse ou lors du traitement préventif de la thrombose.

Classe III (20 à 36 mmHg)

Cette forte compression est caractérisée par un effet profond qui est particulièrement recommandé en vue de traiter l'œdème veineux chronique, la thrombose veineux du membre inférieur, l'insuffisance veineuse chronique, les syndromes de la phlébite. Les collants, les chaussettes ou les bas appartenant à cette classe sont indiqués avant et après la chirurgie des varices ou pour le traitement des gonflements sévères des jambes.

Classes IV (plus de 36 mmHg)

La compression extra-forte des dispositifs appartenant à cette classe, est caractérisée par un effet profondément renforcé avec pour indication thérapeutique l'insuffisance veineuse chronique sévère. Ce traitement compressif est requis en vue de prévenir le syndrome post thrombotique.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Orthèses

Dispositifs médicaux

Santé Doc