25 août 2014 AccueilAlimentationVitaminesVitamine K

La vitamine K

La vitamine K tient son appellation du mot allemand « Koagulation », car elle est indispensable à la coagulation. Sa composition lui permet de supporter assez bien la chaleur ainsi que l’oxygène. Toutefois, elle est sensible aux alcalins et à la lumière. Son apport se fait principalement par l’alimentation, mais elle est également produite par certaines bactéries de la flore intestinale.

La vitamine K intervient dans plusieurs réactions biochimiques du corps. Elle est essentielle à la coagulation du sang et participe à la formation des os et de certains tissus du corps. La vitamine K est présente en grande quantité dans les légumes-feuilles.

Le rôle de la vitamine K

Cofacteur des carboxylases, la vitamine K possède deux atouts majeurs pour notre organisme. Tout d'abord, elle est essentielle à la synthèse de facteurs coagulants au niveau de certains organes (foie, rein, peau, etc.). Sa fonction de coagulation lui permet de prévenir des saignements en formant des caillots. Enfin, la vitamine K participe à la synthèse de plusieurs acides aminés. Ceux-ci jouent un rôle majeur dans la fixation du calcium sur les os.

La carence en vitamine K

Un manque de vitamine K se manifeste par des hémorragies au niveau de la peau, du nez, des organes digestifs ou urinaires. En fonction de leur abondance, ces hémorragies entraînent une anémie, une coloration foncée des selles, des hématémèses (vomissements de sang), etc.

Les carences en vitamine K sont assez rares, mais elle peut toucher les nouveau-nés lorsque l'apport en vitamine K n'a pas été suffisant lors de la grossesse. C'est pourquoi il est recommandé à la femme enceinte d'avoir un apport correct en vitamine K.

Où trouve-t-on la vitamine ?

On trouve principalement la vitamine K dans les légumes verts. Il s'agit principalement de la phylloquinone (un dérivé de la vitamine K). Les brocolis, les laitues, les épinards, l'huile de colza, le soja, les concombres, les poireaux, l'huile d'olive, etc. sont les différents produits renfermant la vitamine. Toutefois, il est possible de rencontrer la vitamine (la ménaquinone et la phylloquinone) dans d'autres aliments d'origine animale comme le foie de veau, le porc, les produits laitiers, etc. Il existe une autre variante de vitamine K : la ménadione. Elle n'est disponible que sous forme synthétique.

L'apport nutritionnel quotidien

Pour éviter une carence en vitamine K, il est conseillé de consommer une certaine quantité de celle-ci. L'apport varie en fonction de l'âge des individus. Les nourrissons et les enfants de moins de 12 ans doivent consommer 5 à 40 µg de vitamine K par jour. Pour les adolescents et les adultes, il est recommandé d'ingérer 40 à 65 µg/j. Les personnes âgées et les femmes enceintes doivent consommer entre 40 et 75 µg par jour.

L'utilisation des suppléments

Au niveau des suppléments en vitamine K, le non-respect des doses recommandées n'est pas grave, mais un surdosage peut être toxique pour le nouveau-né. De plus, des effets indésirables peuvent apparaître. Ces effets secondaires se traduisent par des douleurs à la poitrine, des difficultés respiratoires, des bouffées de chaleur, etc.

Pour les personnes souffrant de troubles hépatiques ou d'insuffisance biliaire, il est interdit de prendre la vitamine. Il est également proscrit de prendre conjointement la vitamine avec des anticoagulants.

Vitamines

Alimentation

Santé Doc