23 août 2014 AccueilAlimentationVitaminesVitamine E

Le tocophérol, la vitamine E

La vitamine E ou le tocophérol est une substance azotée non calorique possédant plusieurs avantages pour notre corps. Son apport ne se fait que par l’alimentation. La vitamine est conservée dans les tissus adipeux du corps. Elle se compose de plusieurs sous classes (l’alpha-tocophérol, le bêta-tocophérol, le gamma-tocophérol et le delta-tocophérol).

La vitamine a été découverte en 1922 dans le germe de blé et la laitue. Les recherches des savants on permit de mettre en évidence l'importance de la vitamine dans la fonction de reproduction de certains animaux. C'est en 1936 qu'on lui donna le nom de vitamine E ou tocophérol. Le mot tocophérol se compose des mots grecs tokos (accouchement) et pherein (porter). Comme la majorité des vitamines, le tocophérol joue plusieurs rôles au sein de notre organisme.

Le rôle de la vitamine E

Le tocophérol permet avant de protéger la majorité des cellules du corps en renforçant leur membrane. Elle dispose de propriétés antioxydantes qui lui donnent la capacité de réduire l'action des radicaux libres. La vitamine réduit aussi l'oxydation des LDL (lipoprotéines de faible densité). En plus de son activité antioxydante, le tocophérol possède des propriétés vasodilatatrices, anti-inflammatoires et antiplaquettaires.

Grâce à son action, la vitamine E est utilisée à usage thérapeutique dans le cadre du traitement des effets de la chimiothérapie, la prévention de la cataracte et des effets de pathologies cardiovasculaires des personnes atteintes du diabète de type 2.

La carence en vitamine E

Une carence en vitamine E est très rare chez les personnes ayant une alimentation équilibrée. Toutefois, certains facteurs comme le tabagisme peuvent entraîner un manque de tocophérol. De plus, il semblerait que l'apport nutritionnel quotidien en vitamine E serait sous-estimé.

Une carence se traduit par des affections telles que la fibrose kystique, la maladie de Crohn et coeliaque. Des complications plus graves (troubles neurologiques dus à une mauvaise conduction nerveuse) peuvent survenir au fil du temps.

L'apport nutritionnel recommandé

L'apport en vitamine E varie grandement en fonction de l'âge des individus. Pour les nourrissons et les enfants, il est conseillé de consommer en 4 mg/6 UI et 11 mg/16,5 UI. Pour les adultes, il faut en moyenne 15 mg/22, 5 UI. La quantité de tocophérol doit être réévaluée si la femme est enceinte ou allaite (entre 15 mg/22,5 UI et 19 mg/28,5 UI).

Les sources de vitamine E

La vitamine E est présente en grande partie dans les produits d'origine végétale. Elle est contenue dans les noix, les graines, les légumes à feuilles, etc. Certains aliments se distinguent par leur forte teneur en tocophérol. Il s'agit de l'huile de germe de blé, des amandes, des graines de tournesol, de l'huile de tournesol, des noisettes, etc.

Les suppléments alimentaires constituent une bonne alternative aux aliments. De plus, certaines recherches ont prouvé que la vitamine synthétique est mieux absorbée par l'organisme que la forme naturelle de celle-ci.

L'utilisation des suppléments alimentaires

L'utilisation des suppléments alimentaires permet de profiter des avantages thérapeutiques de la vitamine E. Ces suppléments sont vendus sous plusieurs (poudre/comprimé) dans les pharmacies ou dans les boutiques spécialisées.

Un excès de tocophérol n'est pas dangereux pour le corps. Toutefois, il est possible que l'utilisateur s'expose à plusieurs effets indésirables comme les maux de tête, les coliques, la fatigue, les vertiges, etc. Il est déconseillé d'associer le tocophérol avec d'autres médicaments comme les anticonvulsivants (la carbamazépine et la phénytoïne) et les antituberculeux (l'isoniazide).

Vitamines

Alimentation

Santé Doc