6 octobre 2014 AccueilAlimentationOligo-élémentsMolybdène

Les bienfaits du molybdène dans l’organisme humain

Le molybdène est un oligoélément nécessaire à l’élimination des toxines synthétisées durant la digestion des protéines. Il contribue à la synthèse de certains acides aminés et par conséquent de certaines protéines. Le molybdène est donc essentiel au fonctionnement normal de l’organisme.

On retrouve le molybdène principalement dans les légumes secs, les céréales, la viande et certains fruits de mer. Tout comme le sélénium, le taux de molybdène dans un aliment sera fonction de la richesse du sol en celui-ci. C'est ce qui explique les variations du taux de molybdène dans les aliments d'une région à une autre.

Bienfaits du molybdène sur la santé

Le molybdène a de nombreux bénéfices pour le corps humain. Il joue un rôle important dans la croissance des os, dans la structuration des dents et a une action favorable sur le métabolisme du fer. Le molybdène participe aussi dans certains cas à la détoxication de l'organisme. Il sert de catalyseur à certains enzymes en particulier les métallo-enzymes qui agissent au niveau du foie. Ces enzymes sont l'aldéhyde-oxydase, la sulfite-oxydase et la xanthine-oxydase. Elles participent à l'élimination de l'acide urique.

Même si des dérivés du molybdène ont été étudiés dans le traitement contre certain types cancers, l'efficacité de celui-ci dans un tel traitement n'a jamais été prouvée. Toutefois le nombre élevé de cancers de l'estomac dans les régions, dont le sol est dépourvu de molybdène pourrait suggérer que cet oligoélément puisse constituer une protection contre le cancer. En l'absence de molybdène, les bactéries du sol transforment les nitrates des engrais en substances cancérigènes, qui s'accumulent dans l'eau de boisson.

Risques associés à la carence en molybdène

Les troubles et dysfonctionnements liés à une carence en molybdène sont plutôt rares. Dans le cas ou l'organisme manque de molybdène, l'individu peut avoir des troubles de la vision, une accélération brusque de la respiration, la tachycardie et une diminution du taux sanguin d'acide urique. Des apports insuffisants en molybdène peuvent aussi entraîner des troubles urinaires et neurologiques.

En général, aucune recommandation nutritionnelle ne définit l'apport nutritionnel journalier conseillé pour le molybdène, car ces besoins sont largement couverts par l'alimentation. Néanmoins ; ils sont évalués autour de 30 à 50 microgrammes chez l'adulte. C'est pour cette raison qu'aucune maladie spécifique à une carence en molybdène n'a été recensée.

Dangers lies à l'excès en molybdène

Des expériences menées essentiellement sur des animaux, ont montré la toxicité du molybdène. Des preuves d'un dysfonctionnement du foie avec une hyperbilirubinémie ont été recensées chez des ouvriers exposés en permanence au molybdène dans une usine soviétique. En outre, des signes cliniques similaires aux précédents ont été rapportés chez des ouvriers d'usine et parmi les habitants vivant dans certaines régions d'Arménie.

Les symptômes les plus fréquents étaient des douleurs communes aux glandes et aux articulations, des déformations articulaires, l'érythème, des œdèmes et des contractions musculaires. Chez les adolescents, un excès de molybdène pourrait ralentir la croissance osseuse. Néanmoins, l'intoxication au molybdène peut être traitée par l'administration des doses de cuivre.

Oligo-éléments

Alimentation

Santé Doc