5 septembre 2014 AccueilAlimentationOligo-élémentsIode

Iode alimentaire : sources et impacts

L’iode est un oligo-élément, un minéral indispensable au bon fonctionnement de l’organisme humain. Il s’agit d’un élément chimique portant le numéro atomique 53 et représenté par le symbole I. L’iode est utilisé dans l’alimentation, en médecine et dans l’industrie. Les besoins quotidiens de l’organisme en iode sont fonction de l’âge des individus. Cet apport est de 50 microgrammes pour les nourrissons de moins d’un an, 120 microgrammes durant l’enfance et 150 microgrammes pour l’adulte. Mais chez la femme enceinte, ce besoin est estimé à 200 microgrammes au moins.

L'iode se présente sous forme d'iodure (I-) dans l'eau de mer, le sol et les plantes ou sous forme volatile (I2) à la surface des océans. Au niveau de l'organisme, cet oligo-élément qui est absorbé au niveau de l'estomac et du duodénum est principalement stocké dans la thyroïde.

Sources d'iode alimentaire

L'iode est présent dans plusieurs éléments de la nature. Ce minéral se retrouve principalement dans les produits de la mer. Il s'agit notamment du sel marin, des algues marines, des poissons de mer (la morue fraiche, la sardine, le maquereau, le hareng fumé), des crustacés, des huîtres et des coquillages. En dehors de la mer, l'iode est présent dans les eaux minérales et dans les végétaux comme l'ail, le soja ou les haricots verts. Enfin, la viande, les œufs ou les produits laitiers sont aussi riches en iode.

Rôle dans l'organisme

L'action de l'iode s'exerce au niveau de la tyroïde où il est principalement stocké. Sur les 10 à 20 mg d'iode présent dans l'organisme de l'adulte, la thyroïde en contient la moitié. En effet, il intervient dans la fabrication des hormones thyroïdiennes que sont la tri-iodothyronine (T3) et la tétra-iodothyronine (T4 ou thyroxine). Les hormones thyroïdiennes participent également au métabolisme des aliments (des protéines) et au développement du système cérébral. En effet, le cerveau du fœtus en consomme une quantité importante pour croitre rapidement. Ces hormones régulent la croissance, le développement cellulaire, la température interne, ainsi que l'équilibre des sucres et des lipides. L'iode permet à l'organisme d'éviter certaines pathologies comme le goitre (une hypertrophie de la glande thyroïdienne) et le crétinisme, qui est un retard mental.

Carence et surdosage en iode

Le manque et la surconsommation d'iode peuvent provoquer l'apparition de certaines maladies.

Troubles liés à une carence en iode

La carence en iode d'iode ralentit la croissance (difformité ou nanisme) et peut conduire à l'apparition de goitre (gonflement de la thyroïde), de nodules ou de certains dysfonctionnements au niveau de la thyroïde. Un déficit grave peut provoquer des troubles mentaux comme le crétinisme chez les jeunes enfants. Les personnes susceptibles de souffrir d'une carence en iode sont le plus souvent les femmes enceintes, celles qui allaitent, les personnes vivant dans les régions montagneuses et les végétariens. Pour remédier à ce déficit d'iode, il faut utiliser le sel de cuisine iodé et avoir alimentation équilibrée. Cependant, l'iode peut provoquer des réactions allergiques telles que l'urticaire et les œdèmes.

Dangers liés à une surconsommation d'iode

Un surdosage ou une intoxication à l'iode peut, sur le long terme, se manifester par des céphalées, une irritation au niveau des yeux ou de la gorge et des troubles la thyroïde, se traduisant par une augmentation de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Heureusement, le surdosage est rare et curable.

Oligo-éléments

Alimentation

Santé Doc