18 juin 2014 AccueilMédecineMédecine conventionnelleUrologie

L’urologie, pour le bon fonctionnement de l’appareil urinaire

L’urologie est une spécialité médicale qui s’occupe de l’appareil génital masculin (prostate et organes génitaux externes) et de l’appareil urinaire des deux sexes. Elle traite les maladies telles que les calculs urinaires, les malformations, les tumeurs et l’incontinence.

Subdivision de l'urologie, l'andrologie étudie plus particulièrement les pathologies masculines comme les troubles de l'érection.

Pathologies relevant de l'urologie

La chirurgie urologique se consacre au diagnostic et au traitement des atteintes congénitales, infectieuses, lithiasiques, traumatiques et tumorales de l'appareil urinaire masculin et féminin (rein, bassinet, uretère et vessie) et de celles de l'appareil génital masculin (prostate, testicule, verge).

L'urologie est à la fois une branche chirurgicale mais aussi une spécialité médicale puisqu'elle prend en charge certains patients sans avoir recours à des interventions chirurgicales (hypertrophie bénigne de la prostate, calculs rénaux, infections testiculaires).

L'étude et le traitement des troubles de la reproduction masculine (troubles de l'éjaculation et de la fertilité) constituent l'andrologie qui est partie intégrante de l'urologie.

L'étude et le traitement des troubles de l'appareil urinaire de l'enfant (malformations, infections, tumeurs) constituent l'urologie infantile. Elle est exercée par des urologues ou des chirurgiens pédiatres ayant acquis une compétence particulière et représente une zone frontière entre les deux spécialités.

Quand doit-on consulter un urologue ?

Une consultation s'avère nécessaire en cas de brûlures, de blocages ou de gêne pour uriner. Chez les hommes, c'est surtout pour des ennuis de prostate (envies nocturnes à répétition) et chez les femmes, c'est plutôt les fuites urinaires et la sécheresse vaginale au moment de la ménopause.

Il est préférable de consulter en premier un médecin généraliste. Celui-ci établit un pré-diagnostic et oriente le patient vers un urologue si des analyses plus approfondies s'imposent. Par la suite et dans le cadre d'un protocole de soins, le patient peut directement se rendre chez l'urologue, pour le suivi d'une pathologie ou la réapparition de symptômes.

Les hommes aux antécédents personnels et familiaux à partir de 45 ans, mais aussi les autres à partir de 50 ans sont à surveiller. Un dépistage du cancer de la prostate est donc proposé régulièrement à partir de ces âges.

Déroulement de la première consultation

Le rendez-vous débute par une série de questions, qui varient selon le sexe du patient. Pour un homme, le spécialiste demande par exemple si le jet d'urine est faible, si la vessie se vide en plusieurs fois, combien de fois il faut uriner la nuit et s'il y a une présence de sang ou des sensations désagréables. Il s'assure que le patient est fumeur ou non. Il palpe l'abdomen et observe les organes génitaux externes. Il peut effectuer un toucher rectal pour examiner la prostate et procéder à une échographie des reins, de la vessie et de la prostate.

Pour la femme, le spécialiste se renseigne sur les grossesses et les accouchements ainsi que sur le suivi gynécologique. L'examen s'effectue dans la même position que chez le gynécologue et permet de déceler des dysfonctionnements de la vessie, une sécheresse vaginale ou une descente d'organes (prolapsus).

Médecine conventionnelle

Santé Doc