1er août 2014 AccueilMaladiesTumeursTumeurs bénignesTumeurs bénignes du rectum et du côlon

Les tumeurs bénignes du rectum et du côlon

Les tumeurs bénignes du rectum et du côlon sont des excroissances cellulaires non cancéreuses développées sur la surface de la paroi interne de ces derniers. Appelées polypes colorectaux, ces excroissances n’ont pas de métastases.

Au niveau anatomique, les polypes colorectaux se scindent en deux catégories que sont les polypes pédiculés et les polypes sessiles. Les polypes pédiculés sont ceux qui sont dotés d'un pied qui les maintient sur la paroi intestinale tandis que les polypes sessiles sont ceux qui s'étalent sur la paroi car ne disposant pas de pied individualisable. Sur le plan pathologique, on distingue deux types de polypes colorectaux à savoir les polypes non évolutifs et les polypes susceptibles d'évolution en tumeur cancéreuse.

Les polypes non évolutifs

On dénombre plusieurs types de polypes non évolutifs. Le plus courant est le polype hyperplasique. Les moins courants sont le polype inflammatoire (lié à des maladies inflammatoires chroniques telles que la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn), le polype hamartomateux ou hamartome, le polype juvénile ou rétentionnel (observable chez les enfants de moins de 10 ans), le lipome et le polype lymphoïde.

Les polypes susceptibles d'évolution

Les polypes susceptibles d'évoluer en tumeur cancéreuse sont plus connus sous le vocable d'adénomes. La probabilité d'évolution d'un adénome en tumeur cancéreuse est de 3 sur 1000. Les adénomes se développent au niveau des glandes de Lieberkühn et les facteurs qui sont favorable à cette évolution sont le type, la taille et le nombre d'adénomes. En effet, plus la taille et le nombre sont en croissance, de même, la possibilité de transformation aussi croit. On distingue quatre types d'adénomes à savoir le villeux, le tubuleux, le tubulovilleux et le plan.

L'adénome villeux a une forme plate à base large avec un aspect velu (probabilité de mutation élevée en fonction de sa grosseur) tandis que l'adénome tubuleux a une apparence de champignon et présente la plus faible probabilité de mutation. L'adénome tubulovilleux est une forme hybride du villeux et du tubuleux. L'adénome plan est une découverte récente. Il se différencie des autres adénomes par son développement à plat alors que les autres ont un développement en relief. L'adénome plan présente la plus importante probabilité de transformation en tumeur cancéreuse.

Symptômes et diagnostics

Les tumeurs bénignes du rectum et du côlon ne présentent pas de symptômes ou signes apparents. Elles sont diagnostiquées généralement au cours d'un dépistage du cancer colorectal ou d'examens non apparentés. Cependant, les signes suivants doivent interpeller : saignement du rectum, douleurs abdominales, fatigues dues à l'anémie, selles sanguinolents. Pour une confirmation, plusieurs examens sont envisageables à savoir le toucher rectal, la coloscopie, la recherche de sang occulte dans les selles (RSOS), la sigmoïdoscopie, etc.

Traitement

Le traitement admis pour les tumeurs bénignes du rectum et du côlon consiste en une ablation complète soit des polypes (polypectomie) ou soit de la partie du côlon ou du rectum attaquée par le polype. Cette ablation peut se faire au cours d'une coloscopie ou d'une sigmoïdoscopie pour les polypes pédiculés tandis qu'une chirurgie est indispensable pour les polypes sessiles. Un suivi est nécessaire après l'ablation. En effet, une étude histologique des parties ablatées est conseillée pour vérifier la bénignité de la pathologie. Aussi, est-il recommandé un contrôle au cours de la troisième et de la cinquième année après l'ablation.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Tumeurs bénignes

Santé Doc