31 juillet 2014 AccueilMaladiesTumeursTumeurs bénignesTumeurs bénignes du cerveau

Les tumeurs bénignes du cerveau

Les tumeurs bénignes du cerveau sont des accumulations anarchiques de cellules non cancéreuses dont la croissance est lente et qui ne se propagent pas à d’autres parties du cerveau.

Logé au sein de la cavité crânienne, le cerveau est un assemblage de plusieurs dizaines de milliards de neurones, de cellules gliales et d'astrocytes. Le cerveau est la source d'importantes fonctions supérieures et végétatives de l'être humain. Il est le régulateur par excellence de toutes les fonctions vitales de l'homme à savoir la mémoire, la conscience, la cognition, les réponses nerveuses, les sens, l'identité.

Les différentes formes

Les tumeurs bénignes du cerveau se différencient les unes des autres suivant les types de cellules dans lesquelles elles se localisent. Lorsque les tumeurs sont localisées dans les cellules embryonnaires de la base du nerf crânien ou de la moelle épinière, on parle de chordomes.

Les ostéomes sont des tumeurs observables dans les os du crâne tandis que les schwannomes sont celles qui se localisent dans les cellules entourant les nerfs. Lorsque la glande pinéale est le siège de la tumeur, elle porte le nom de pinéalome. Les hémangioblastomes sont des tumeurs qui prennent naissance dans les vaisseaux sanguins.

L'hypophyse peut également être sujet d'attaque, on parle dès lors d'adénome hypophysaire. Les astrocytomes sont des tumeurs qui se localisent au niveau des cellules d'astrocytes du cerveau. Quant aux méningiomes, ils s'attaquent aux méninges qui servent de membranes de revêtement du cerveau. Ce type de tumeur ainsi que les chordomes et les tumeurs germinales peuvent se dégénérer en tumeurs cancéreuses.

Les symptômes

Si certaines tumeurs sont asymptotiques, la majorité des tumeurs bénignes présentent des symptômes caractéristiques en fonction de leur localisation. Les plus courants sont entre autres les céphalées intenses et régulières mais toutefois inhabituels, les difficultés d'élocution, de coordination et d'équilibre, les troubles de la vision, d'audition, du comportement et de la mémoire, la confusion, les engourdissements, les paralysies ou affaiblissements d'une partie du corps, les crises épileptiques, les nausées et vomissements et les pertes de conscience.

Le diagnostic

Pour diagnostiquer une tumeur bénigne du cerveau, on peut avoir recours à un examen neurologique approfondi ou à une imagerie par résonance magnétique (IRM) appelée aussi tomodensitométrie ou encore à une électro-encéphalographie (EEG). Par ailleurs, pour un diagnostic plus poussé, une biopsie ou une ponction lombaire peuvent être réalisées.

Les traitements

Les traitements sont administrés selon le type, la taille et la localisation des tumeurs. Le plus courant des traitements des tumeurs bénignes du cerveau est la chirurgie. Cependant, on peut parfois recourir à des radiothérapies ou à des chimiothérapies. La chirurgie consiste à l'ablation partielle ou totale de la tumeur. Quant à la radiothérapie, elle est effectuée pour retarder la résurgence de la tumeur tandis que la chimiothérapie permet de soulager les symptômes et d'améliorer les conditions de vie de la personne atteinte. Ces différents traitements n'éliminent pas toujours la totalité des tumeurs, d'où la nécessité d'un suivi régulier afin de prévenir l'apparition de nouvelles tumeurs.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Tumeurs bénignes

Santé Doc