4 juin 2014 AccueilMaladiesTumeursTumeurs bénignesAdénome de l’hypophyse

L’adénome de l’hypophyse, une tumeur bénigne

L’adénome de l’hypophyse représente près de 15 % des tumeurs cérébrales. Les conséquences de l’adénome hypophysaire sont considérables. On assiste à un déséquilibre hormonal (production excessive d’hormones thyroïdiennes, surrénaliennes ou ovariennes) et à la compression des nerfs optiques ; ce qui occasionne des troubles visuels.

Plusieurs traitements sont employés pour guérir de l'adénome de l'hypophyse. Cependant, la prévention de l'adénome de l'hypophyse reste précaire parce que l'on ne connait pas la cause exacte de cette pathologie.

Causes

A ce jour, aucune étude n'a permis de déceler avec certitude la cause de développement d'un adénome hypophysaire. Pourtant certaines personnes pensent qu'il pourrait résulter de l'alimentation, la pollution, l'exposition aux rayons électromagnétiques, le stress et l'usage abusif des téléphones cellulaires.

Symptômes

L'adénome de l'hypophyse se manifeste par un dysfonctionnement au niveau de la sécrétion des hormones. Il peut s'agir d'une variation en hausse ou une variation en baisse (hypopituitarisme) du taux des hormones par rapport à la normale. Cette augmentation irrégulière des taux hormonaux entraine, au niveau de la tète, des céphalées, des troubles de la vue (généralement un dédoublement de la vue).

On peut assister à un retard de croissance chez les jeunes patients et à des troubles génitaux chez les adultes. En outre, cette pathologie provoque une aménorrhée (absence de menstrues) chez la femme. L'adénome de l'hypophyse peut entraîner une hypertrophie des organes, en cas de sécrétion trop importante de somatotrophine.

Diagnostic

L'adénome de l'hypophyse se manifeste principalement par une variation anormale du taux des hormones dans le corps humain. Aussi, les médecins prescrivent-ils généralement un examen biologique (analyse de sang) pour connaitre le dosage des différentes hormones sécrétées par l'hypophyse pour faire le diagnostic.

En outre, des examens ou analyses complémentaires comme la radiographie du crâne avec tomographies, un examen ophtalmologique, la tomodensitométrie de la selle turcique et l'imagerie par résonance magnétique permettent de confirmer le diagnostic.

Traitement

Plusieurs types de traitement sont utilisés pour soigner l'adénome de l'hypophyse. Ces traitements visent à régulariser de façon permanente la sécrétion hormonale.
Les médecins ont généralement recours à un traitement médicamenteux, principalement par l'administration de bromocriptine.

Cependant, ce médicament comporte de nombreux effets secondaires, notamment des nausées, une irritation de l'estomac, une hypotension orthostatique (chute de la tension quand l'individu passe brutalement de la position couchée à la position debout), des céphalées, une asthénie, des crampes abdominales, une congestion nasale ou une constipation.

Il existe également un traitement complémentaire à base d'octréotide, substance employée en cas d'hypertrophie des extrémités et de la face chez l'adulte. Le traitement chirurgical est principalement utilisé quand l'atteinte du champ visuel ne régresse pas rapidement malgré la prise de bromocriptine. Il sert à corriger les excès de sécrétion hormonale.

La radiothérapie est, quant à elle, employée pour prévenir efficacement toute croissance tumorale.

Il n'existe pas de mesures spécifiques pour la prévention de l'adénome de l'hypophyse, dans la mesure où l'on ignore encore sa cause.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Tumeurs bénignes

Santé Doc