27 septembre 2014 AccueilMaladiesPneumopathiesAsthme

Asthme : symptômes, causes et traitements

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Une hypersécrétion de mucus cause l’obstruction réversible de celles-ci. De plus, les bronches diminuent de calibre. Les symptômes les plus fréquents incluent une respiration sifflante, la toux, une compression thoracique et l’essoufflement.

La cause exacte de l'asthme demeure inconnue. Due à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux, le mal se traite en général par l'inhalation de corticoïdes. Aucun remède ne permet d'en venir définitivement à bout.

Signes et symptômes

La toux de l'asthme s'empire la nuit ou tôt le matin, ce qui perturbe grandement le sommeil. Le malade émet un sifflement en inspirant ou en expirant et a l'impression qu'une masse comprime sa cage thoracique. Reprendre son souffle après un effort devient également problématique. Ces symptômes peuvent être déclenchés par une variété de facteurs au nombre desquels on retrouve les allergènes, les substances irritantes et certaines infections virales des voies supérieures.

Causes

Les chercheurs pensent que certains facteurs génétiques et environnementaux interagissent pour aboutir à l'asthme. Ces facteurs comprennent une tendance héréditaire à développer des allergies, les infections respiratoires durant l'enfance et le contact avec des allergènes présents dans l'air. Les allergènes les plus susceptibles de déclencher une crise d'asthme sont les poils d'animaux, les déjections d'insectes et d'acariens, ainsi que les moisissures et le pollen.

Les substances irritantes telles que la fumée de cigarette et les produits d'entretien poussière peuvent aussi être des facteurs aggravants de l'asthme. Il en est de même pour les efforts physiques intenses et les sulfites qu'on retrouve dans certaines boissons comme le vin. Par ailleurs, des médicaments comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les bêtabloquants non-sélectifs peuvent aussi induire cette maladie.

Prise en charge

Il n'existe aucun remède capable de guérir définitivement l'asthme. Les symptômes peuvent être cependant pris en charge par un traitement efficace. Des mesures, pour surveiller et gérer de manière proactive les symptômes, doivent être prises. Ces mesures doivent inclure la réduction de l'exposition aux allergènes, l'évaluation de la gravité des symptômes et l'utilisation de médicaments. Le traitement le plus efficace consiste à identifier les facteurs déclencheurs et à soustraire le patient à leur exposition.

Si cette stratégie se révèle insuffisante, l'utilisation de médicaments est recommandée. Les produits pharmaceutiques sont choisis en fonction de la gravité de la maladie et de la fréquence des crises. Les médicaments utilisés pour traiter l'asthme sont divisés en deux catégories : les médicaments à action rapide utilisés pour traiter à court terme les symptômes aigus ; et les médicaments à action lente qui servent à prévenir la survenance des crises et leur aggravation. Les agonistes des récepteurs adrénergiques (SABA), tels que le salbutamol sont le traitement de première ligne des symptômes de l'asthme.

Les anti-cholinergiques, tels que le bromure d'ipratropium, donnent d'excellents résultats lorsqu'ils sont utilisés en combinaison avec les SABA. Les corticostéroïdes, quant à eux, constituent le traitement le plus efficace pour le contrôle à long terme de l'asthme. Les formes inhalées tels que béclométhasone sont généralement utilisées dans le cas de maladies graves et persistantes.

Pneumopathies

Santé Doc