14 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsCoudeRaideur post traumatique du coude

Raideur post-traumatique du coude : symptômes, causes, traitements

La raideur post traumatique du coude est caractérisée par la limitation de la mobilité de l’articulation du coude avec une perte plus ou moins importante de l’amplitude articulaire.

Le coude est une articulation du membre supérieur qui unit le bras et l'avant bras. Il contribue à la réalisation des mouvements de flexion, d'extension, de pronation et de supination tout en facilitant l'orientation de la main dans l'espace. La force et la finesse des gestes de la main, sont sous la dépendance du coude qui peut être l'objet d'un enraidissement dû à une séquelle traumatique. On parle alors de raideur post traumatique du coude.

Les symptômes

La raideur post traumatique du coude rend difficiles les mobilités complètes, l'extension complète du coude et la réalisation certains gestes de la vie quotidienne. Elle se manifeste, ainsi, par une limitation de la mobilité du coude en flexion, en extension et en pronosupination. Le sujet éprouve des difficultés lorsqu'il s'agit d'étendre ou de plier le coude.

Il ne parvient plus à réaliser aisément certaines activités physiques ou de la vie quotidienne (la toilette personnelle, le laçage des chaussures). Cette perte de mobilité post traumatique constitue un retentissement fonctionnel de cette raideur qui peut être associée à des douleurs de l'articulation.

Les causes

La raideur post traumatique du coude peut survenir brutalement à la suite d'une blessure localisée au niveau de l'articulation du coude. Elle peut être liée à un traumatisme, notamment une fracture ou une luxation.

L'étiologie de cette raideur peut être la conséquence des fractures de l'extrémité inférieure de l'humérus, des fractures de la tête radiale, de l'extrémité du cubitus, de l'olécrâne ainsi que les fractures affectant l'articulation radio-ulnaire proximale.

Cet enraidissement du coude arrive lorsque surviennent des fractures articulaires ou extra articulaires. Il peut être le résultat d'une complication de la fracture de l'extrémité inférieure de l'humérus, d'une immobilisation plâtrée prolongée, d'une chute avec le coude en extension forcée.

Les éventuelles séquelles ou les complications d'une luxation traumatique peuvent, également entrainer, une raideur du coude. Ce déplacement des os de l'articulation du coude peut survenir à la suite d'une chute. Il s'agit, notamment, d'une luxation ouverte ou fermée du coude (antérieure), d'une luxation articulaire, huméro-cubitale, radio cubitale ou d'une luxation de la tête radiale.

Le traitement

La prise en charge thérapeutique de l'enraidissement du coude vise à redonner les capacités de mobilité à l'articulation du coude. Dans cette perspective, il s'agit de permettre au patient de récupérer une meilleure fonction du membre supérieur et de retrouver un gain d'amplitude en flexion et en extension grâce un traitement conservateur par le biais d'une rééducation fonctionnelle.

Lorsque le traitement conservateur ne donne pas les résultats escomptés après 6 mois de thérapie, l'arthrolyse constitue un traitement chirurgical de choix. Cette intervention chirurgicale permet de libérer l'articulation du coude, d'éviter toute atteinte ligamentaire et le risque de récidive.

L'arthrolyse chirurgicale est suivie d'une rééducation post opératoire avec des séances de kinésithérapie. Cette rééducation permet d'éviter l'atrophie musculaire et d'améliorer les possibilités fonctionnelles en fin de traitement.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Coude

Santé Doc