2 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsChevilleLigamentoplastie de la cheville

Ligamentoplastie de la cheville

La ligamentoplastie de la cheville est une technique de chirurgie réparatrice qui a pour but de traiter les instabilités chroniques de la cheville. Elle permet également de réduire les chances d’apparition d’une entorse ou d’une arthrose. La méthode réparatrice emploie généralement des tissus provenant du patient lui-même (greffe autologue). Il existe plusieurs méthodes de ligamentoplastie : la ligamentoplastie de réparation, la ligamentoplastie de substitution et la ligamentoplastie par reconstruction anatomique.

Les activités quotidiennes ou sportives sont parfois à l'origine de traumatisme susceptible de léser les composants de la cheville (ligament latéral externe). En cas de lésions ou de ruptures des ligaments, les mouvements articulaires deviendront difficiles à réaliser ou tout simplement impossibles. Pour éviter des complications graves, les orthopédistes ont recours à la ligamentoplastie. Grâce à elle, il est possible d'éviter une complication ou une dégradation progressive de l'articulation.

Les différentes ligamentoplasties

Plusieurs techniques chirurgicales sont à la disposition du médecin pour la réaliser d'une ligamentoplastie. Il peut avoir recours à une réparation du ligament, une ligamentoplastie de substitution, une ligamentoplastie par reconstruction anatomique.

La réparation du ligament

Elle consiste à suturer le ligament lésé et à rajouter d'autres tissus ligamentaires. Ces tissus d'ajout ont pour objectif de renforcer la zone lésée. La méthode est assez simple et rapide. Elle entraîne peu de complications. Toutefois, la méthode n'exclut pas la possibilité d'une rechute (qualité du ligament suturé).

La ligamentoplastie de substitution

La méthode consiste à dérouter les tendons. La chirurgie donne une meilleure solidité et stabilité à l'articulation. Cette ligamentoplastie dispose malgré tout d'inconvénients. En effet, au fil du temps, le patient pourrait ressentir des douleurs au niveau de l'articulation à cause de la modification anatomique apportée par la chirurgie.

La ligamentoplastie par reconstruction anatomique

Cette technique propose de reconstruire les ligaments lésés suivant l'anatomie d'origine de la cheville. Elle est quasiment identique à la méthode employée dans le traitement chirurgical du ligament croisé antérieur du genou. Cette chirurgie ne peut pas être réalisée sous arthroscopie. Il s'agit d'une méthode très invasive comportant plusieurs effets secondaires postopératoires.

Rééducation après la ligamentoplastie de la cheville

Le patient disposera d'une botte en résine au niveau de la cheville après l'intervention. Il pourra marcher sans effectuer des appuis sur l'articulation. Les déplacements se feront à l'aide de cannes. Passé une certaine période, la botte sera retirée et les appuis pourront être réalisés. Le retrait de la botte signifiera le début des séances avec le kinésithérapeute. Suivant la gravité du traumatisme, le rétablissement complet de la cheville peut atteindre 6 mois.

Risques et éventuelles complications

Comme la majorité des méthodes chirurgicales, il est possible que des complications surviennent durant ou après la réalisation de celles-ci. Durant l'intervention, il peut s'agir de risques liés à l'anesthésie (ligamentoplastie sous anesthésie générale) ou de risques liés aux infections qui nécessitent soit une reprise chirurgicale soit la prise d'antibiotique.

À la suite de la ligamentoplastie, les complications rencontrées sont fonction du caractère invasif de la méthode employée. Le patient peut se plaindre entre autres d'une cicatrisation lente de la peau, d'un hématome, d'une lésion des artères ou des nerfs, d'une inflammation ou d'une raideur articulaire (en cas d'absence ou de mauvaise rééducation).

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Cheville

Santé Doc