2 octobre 2014 AccueilDossiersArticulationsChevilleInstabilité de la cheville

L’instabilité de la cheville

L’instabilité de la cheville est un déficit ligamentaire causé par un traumatisme, notamment une entorse. Elle donne au patient qui en souffre l’impression de ne pas avoir le contrôle de cette articulation. On considère également les articulations comme instables lorsqu’elles sont fréquemment sujettes à des entorses. Pour diagnostiquer ce mal, l’examen physique consiste en une série de tests. Le médecin peut pratiquer le test du tiroir antérieur, le test de stress latéral de la cheville et la palpation (la recherche des zones douloureuses). Pour compléter le diagnostic, une série de radiographies et une IRM de la cheville peuvent être faites.

L'instabilité de la cheville se traduit par un étirement excessif ou une déchirure des ligaments stabilisateurs latéraux de cette articulation. Si cette pathologie n‘est pas traitée rapidement, elle peut provoquer une dégradation progressive de l'articulation ainsi que des lésions du cartilage des os constituant la cheville.

Causes

Les ligaments permettant la stabilité de la cheville peuvent être naturellement trop élastiques. Cette hyperlaxité constitutionnelle peut être l'une des causes de l'instabilité de la cheville. La négligence dans le traitement d'une entorse de la cheville ou des traumatismes à répétition peut provoquer une instabilité. En effet le ligament n'ayant pas eu le temps nécessaire de cicatriser n'arrive pas à assurer son rôle de stabilisateur au niveau de l'articulation. Cette instabilité peut être due à une anomalie architecturale au niveau de l'arrière pied.

Conséquences

Les personnes souffrant de cette pathologie sont sujettes à des entorses de la cheville à répétition, des douleurs vives au niveau de la cheville ainsi qu'à l'apparition d'une arthrose au niveau de ladite articulation.

Traitement médical

Avant d'opter pour une intervention chirurgicale, un ensemble de traitements sera prescrit afin de soulager les symptômes et essayer de corriger l'instabilité.

Traitement médicamenteux

Le médecin peut prescrire des anti-inflammatoires et des antalgiques pour soulager la douleur. Des médicaments dans le but de préserver le cartilage de l'articulation seront également prescrits.

Exercices de renforcement

Ce traitement consiste à renforcer les muscles éverseurs de la cheville et améliorer la proprioception de la cheville. Le port de semelles orthopédiques dans le but de corriger le défaut d'axe au niveau de l'arrière pied peut être recommandé.

Traitement chirurgical

Cette intervention consiste à stabiliser la cheville par la réparation anatomique des ligaments. Lors d'intervention, le chirurgien coupe les ligaments étirés et les répare dans une position sous tension.

Une autre méthode, la ligamentoplastie permet la reconstruction des ligaments de la cheville. Cette intervention a pour but de combler le déficit ligamentaire. Pour cette opération, le chirurgien pratique une incision au niveau du bord externe de la cheville. Puis, il introduit une greffe tendineuse dans un tunnel osseux fait dans le péroné. La moitié du tendon est ensuite suturée sur elle-même avec un peu de tension. Cela permet de corriger la laxité externe de la cheville

Il peut arriver que le chirurgien pratique ensuite une ostéotomie de latéralisation s'il constate la présence de varus calcanéen associé. L'objectif de l'intervention est de ré-axer l'arrière pied. Elle consiste à couper une partie de l'os du talon puis à le stabiliser avec une vis.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Cheville

Santé Doc