29 juillet 2014 AccueilMédicamentsAntivirauxRemèdes antiviraux

Les médicaments antiviraux

Les antiviraux sont utilisés pour soigner les maladies causées par des virus. En général, ils ne peuvent détruire qu’une seule variété de virus. Ils ne peuvent pas remplacer les médicaments antibactériens et antifongiques. Les antiviraux procèdent de deux manières : soit par inhibition compétitive (action sur une cellule visée par le virus) soit par inhibition non compétitive (action sur une autre cellule).

Les antiviraux qui permettent de lutter contre les virus se composent de molécules aux propriétés antivirales. Celles-ci ont été mises au point dans les années 60. Durant les premières années, les antiviraux étaient difficiles à utiliser en raison de leur mode d'action. C'est au fil des années que les techniques médicales ont permis de peaufiner la sélection et la qualité des molécules.

Le fonctionnement des antiviraux

Chaque type d'antiviral dispose d'un mode d'action qui lui est propre. En fonction du virus à traiter, l'antiviral intervient durant les étapes de la contamination d'une cellule par un virus. Pour les virus qui se fixent sur un récepteur spécifique d'une cellule, les antiviraux bloquent se récepteur afin que le virus ne soit plus en mesure de le faire. On retrouve ce mécanisme d'action dans de nombreux médicaments tels que les antirétroviraux destinés au traitement du VIH. D'autres antiviraux se fixent directement sur l'antirécepteur du virus pour le stopper. Cependant, cette catégorie d'antiviraux possède une durée de vie très courte.

Les traitements antiviraux

Les traitements contre les affections virales étaient peu nombreux et se composaient majoritairement de médicaments ou de vaccins. En effet, il y avait très peu d'infections virales mortelles. Toutefois, l'apparition de récentes infections comme l'hépatite C, le sida ou le chikungunya ont permis de relancer l'intérêt pour les recherches sur les antiviraux. Bien qu'ils soient souvent efficaces contres les affections virales, les antiviraux comportent des risques de toxicité intracellulaire.

Comme nous l'avons mentionné plus haut, les traitements antiviraux aident à soigner les infections d'origine virale. Il s'agit le plus souvent d'une molécule qui sert à contrer la reproduction d'un virus et donc d'en réduire sa prolifération. Parmi les traitements antiviraux existant, nous avons ceux qui ont occupent le récepteur de la cellule visé par le virus, ceux qui stoppent la multiplication des virus (inhibition de l'étape de reproduction du génome viral) et ceux qui préviennent la formation des virions fonctionnels. Pour le traitement préventif de la grippe A, la molécule employée est l'amantadine ou la rimantadine. Les molécules actives dédiées au traitement antiviral sont l'oseltamivir et le zanamivir.

Les limites des antiviraux

Les antiviraux doivent avoir la capacité de stopper l'activité d'un virus dans l'organisme. Toutefois, ils ne doivent pas détruire par la même occasion les cellules du corps qui sont infectées par le virus en question. C'est pourquoi la majorité des antiviraux ont des propriétés virostatiques.

Cette propriété leur permet de stopper la production du matériel génétique ADN de certaines cellules. Cette capacité est parfois un handicap puisqu'elle peut provoquer la mort de cellules à reproduction rapide. Il s'agit la plupart du temps de cellules digestives ou issues de la moelle osseuse. Leur mode d'action cause de nombreux effets secondaires.

En plus de leurs effets secondaires, les antiviraux ne sont pas toujours efficaces contre les virus. En effet, il n'est pas rare que les virus sensibles finissent par développer une résistance à l'antiviral. Les résistances face aux antiviraux sont déterminées, généralement, à la suite de tests phénotypiques ou génotypiques.

Antiviraux

Médicaments

Santé Doc