29 juillet 2014 AccueilMédicamentsAntivirauxAnti-grippaux

Les anti-grippaux

Une affection est d’origine grippale lorsqu’elle est provoquée par un myxovirus influenza A ou B de la famille des orthomyxovirus. Les virus provoquent généralement des céphalées, des douleurs musculaires (au niveau des jambes, du dos, etc.) et des poussées de fièvre. Pour le traitement de ce type de pathologie, on fait appel aux anti-grippaux. Ils sont capables de lutter efficacement contre les syndromes de la grippe ou d’affections aux manifestations semblables.

Les anti-grippaux sont des médicaments ou vaccins qui interviennent dans le traitement des symptômes d'une affection grippal. Les traitements anti-grippaux sont employés pour prévenir ou traiter des affections.

Les médicaments anti-grippaux renferment différents composants actifs. Ceux-ci peuvent être classés en deux groupes : les inhibiteurs de la protéine M (l'amantadine et la rimantadine) et les inhibiteurs de la neuraminidase (le zanamivir et l'oseltamivir).

L'amantadine fait partie des premiers antiviraux commercialisés. Il est de moins en moins sollicité dans le traitement anti-grippal en raison de son inefficacité face à plusieurs affections comme l'H3N2 (grippe de Hong Kong) et la grippe A. L'oseltamivir est conçu à partir de l'acide shikimique (inhibiteur de la neuraminidase). Il est utilisé pour soigner les grippes A et B. Le Zanamivir dispose également des mêmes propriétés que l'oseltamivir. Cependant, il a l'avantage d'agir également sur la grippe H5N1.

Le mode d'action des anti-grippaux

Dans l'ensemble, les anti-grippaux stoppent la prolifération d'un virus par inhibition. Ils se différencient par les types de récepteurs auxquelles ils se lient. L'amantadine et la rimantadine se fixent à la protéine M pour prévenir la libération des fragments d'ARN du virus. Sans cette libération, le virus n'est plus en mesure d'infecter la cellule. Pour les inhibiteurs de la neuraminidase, ils empêchent l'hydrolyse de l'acide sialique. C'est cette décomposition chimique qui facilite la propagation de l'infection virale.

Les traitements anti-grippaux

Les anti-grippaux sont employés de deux façons soit pour traiter une affection en cours soit pour prévenir l'affection. Lorsqu'ils sont utilisés pour traiter une pathologie, ils aident à réduire les différents symptômes et à raccourcir la durée de convalescence. À titre préventif, ils aident à limiter la propagation de la maladie. Les traitements préventifs sont généralement administrés aux personnes vivant sous le même toit qu'un malade.

Il existe des traitements dont l'objectif est de traiter uniquement les symptômes de l'affection. Ceux-ci ne permettent que de baisser la fièvre et de réduire les douleurs ressenties. On retrouve parfois des antihistaminiques et des vitamines (C) dans le traitement de la grippe. Toutefois, leur propriété anti-grippal n'a pas été prouvée scientifiquement.

Les anti-grippaux ne disposent pas d'un spectre d'activité large. En effet, ils ne sont en mesure que de traiter l'affection pour laquelle ils ont été conçus. En général, ils ne peuvent être vendus sans avis médical. C'est pourquoi il est important de contacter son médecin traitant dès les premiers symptômes grippaux.

Les effets secondaires

Les effets secondaires sont parfois fonction du mécanisme d'action du produit anti-grippal employé.
Pour les inhibiteurs de la protéine M, il est possible que les produits renfermant les composants actifs provoquent des troubles neurologiques (insomnies, confusions, nervosités, etc.). Ceux-ci seraient plus fréquents chez les utilisateurs d'un âge avancé.

Les inhibiteurs de la neuraminidase sont connus pour engendrer des réactions allergiques ou des insuffisances respiratoires. Ils peuvent également causer dans certains cas des troubles digestifs

Antiviraux

Médicaments

Santé Doc