6 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesThymorégulateursClozapine

La clozapine, un allié contre la schizophrénie

La clozapine est administrée en vue de traiter les cas de schizophrénie sévère. La schizophrénie est une pathologie mentale caractérisée par une perte de contact avec la réalité et une dissociation mentale. Ce médicament est prescrite lorsque les autres traitements antipsychotiques se sont révélés inefficaces ou ont eu pour conséquence, des effets indésirables difficiles à supporter. Ainsi, en présence d’une schizophrénie résistante, la clozapine donne des résultats satisfaisants et permet de traiter les symptômes de la schizophrénie tels que les hallucinations auditives et visuelles, les troubles de la pensée, la perte de la motivation, les trouble du langage.

Ce médicament rééquilibre le niveau des neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine. Ce rééquilibrage permet d'améliorer le comportement de certains patients affectés par le déséquilibre de ces substances chimiques au niveau du cerveau, à savoir les schizophrènes.

Par ailleurs, la clozapine permet de réduire les risques de comportement suicidaire chez les schizophrènes ou les patients affectés par les troubles schizo-affectifs. Elle constitue une précieuse aide pour les patients qui ont essayé de se suicider ou sont susceptibles d'adopter des comportements suicidaires.

Ce médicament est également préconisé pour la prise en charge des troubles bipolaires de l'humeur ou les troubles maniaco-dépressifs caractérisés par des épisodes dépressifs et des accès maniaques.

Contre-indications

Une baisse anormale de nombre de globules blancs et des troubles de plaquettes, constituent des troubles sanguins. La clozapine ne doit pas être prescrite aux patients affectés par ces troubles sanguins et bien d'autres affections telles que les troubles rénaux sévères, les troubles épileptiques non maîtrisés, une pathologie du cœur (inflammation des muscles du cœur ou myocardite).

Aussi, la clozapine est contre-indiquée en cas de grossesse, au cours de la période d'allaitement. Elle est déconseillée chez les patients atteints par des affections hépatiques, l'arrêt du transit intestinal ou l'iléus paralytique (un état au cours duquel la nourriture ne peut pas se déplacer à travers l'intestin).
Une allergie ou une intolérance à la clozapine ou à l'un des constituants, constitue également une contre-indication.

Précautions d'emploi

Une baisse des globules blancs peut survenir lors de la prise de la clozapine, c'est pourquoi il convient d'effectuer une prise de sang avant et au cours du traitement. Pour éviter l'amplification du risque de somnolence, les boissons alcoolisées sont interdites pendant la durée du traitement. Compte tenu des risques de réactions aigües de sevrage, tout arrêt brutal de ce médicament est déconseillé ; l'arrêt du traitement doit être progressif.

Une vigilance particulière ou une surveillance attentive doit être envisagée chez les patients qui souffrent d'une hypertrophie de la prostate, d'un diabète, d'un glaucome à angle fermé.

Effets indésirables

Certains patients peuvent ressentir des effets secondaires tels que des atteintes rénales, des troubles du système nerveux avec notamment des sensations vertigineuses, une somnolence. La constipation, la confusion des idées, la sécheresse buccale, l'hypersalivation, la prise de poids, l'incontinence urinaire, une sudation excessive et des réactions allergiques sont également des effets indésirables qui peuvent apparaître au cours du traitement.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Thymorégulateurs

Psychotrophes

Médicaments

Neuroleptiques

Santé Doc