25 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesNeuroleptiquesPerphénazine

Le médicament psychotrope Perphénazine

La perphénazine est un neuroleptique appartenant à la classe de phénothiazines. Elle inhibe l’action cérébrale de certaines substances chimiques telles que la dopamine. Ce médicament, qui permet de contrôler la quantité de dopamine dans le cerveau, est prescrit pour la prise en charge thérapeutique des psychoses ou des pathologies mentales telles que la schizophrénie et dans le but de contrôler les nausées et les vomissements.

Les indications de la perphénazine sont, donc, bien spécifiques, les contre-indications également. La prescription de ce médicament, est associée à l'observation de certaines précautions qui permettent de réduire ou d'éviter des effets secondaires.

Indications thérapeutiques

La perphénazine est un neuroleptique de première génération. Au niveau du cerveau, elle contribue au rétablissement de l'équilibre de certaines substances chimiques telles que la dopamine.

Utilisée à des fins psychiatriques, elle est indiquée pour le traitement des troubles mentaux ou de l'humeur, à savoir la schizophrénie, la psychose maniaco-dépressive ou trouble bipolaire, le trouble schizo-affectif. Elle permet aux patients de se sentir moins nerveux lorsqu'ils sont affectés par des états psychotiques chroniques (délires paranoïaques, psychoses hallucinatoires chroniques).

Ainsi, ce médicament contribue à la réduction des symptômes associés à ces différents troubles psychotiques à savoir les hallucinations (visuelles, auditives), l'agressivité, l'automutilation.

La perphénazine est également préconisée pour le contrôle des nausées et des vomissements chez l'adulte.

Contre-indications

Les contre-indications sont liées à une allergie ou une hypersensibilité à la perphénazine, à l'un des constituants des médicaments ou à d'autres phénothiazines et à des conditions cliniques. Il s'agit, notamment, des lésions cérébrales, des lésions hépatiques, des pathologies du foie, des troubles sanguins ou une circulation sanguine anormale, la leucopénie ou une atteinte de la moelle osseuse.

La perphénazine ne doit pas être associée avec de grandes quantités d'alcool, des somnifères, des dépresseurs du système nerveux central (barbituriques, analgésiques ou antihistaminiques).

Sauf en cas de nécessité absolue, ce médicament ne doit pas être administré aux femmes enceintes et au cours de la période de l'allaitement.

Précautions d'emploi

La prise de la perphénazine doit être associée à une surveillance étroite du médecin ou à un suivi médical chez les sujets à risque, notamment les enfants âgés de moins de 12 ans, les personnes âgées, les patients ayant des antécédents liés à des problèmes cardiaques, un asthme sévère, des problèmes respiratoires, l'épilepsie, des problèmes de la prostate.

La prise de la perphénazine doit être précédée d'une évaluation médicale approfondie chez les sujets qui ont un antécédent lié à une grave dépression du système nerveux central ou à une atteinte du système nerveux central (état comateux).
L'arrêt du traitement ne doit jamais intervenir brusquement, il convient de réduire progressivement les doses ou de contacter le médecin traitant avant d'arrêter définitivement la prise de ce médicament.

Effets secondaires

Les patients doivent contacter le médecin traitant lorsque certains effets secondaires se développent : des vertiges, des troubles de la vision ou une vision floue, une fatigue, un gain de poids inexpliqué, des éruptions cutanées, des démangeaisons légères ou des rougeurs de la peau, des contractions ou des mouvements incontrôlables des jambes, des bras, des yeux, du visage, des lèvres.

Des insomnies, des maux de tête, des douleurs articulaires, un ralentissement du rythme cardiaque, une respiration lente, des changements significatifs de la pression artérielle, peuvent être liés à l'absorption de la perphénazine.

Neuroleptiques

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc