26 juillet 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesHypnotiques

Les hypnotiques

Les hypnotiques représentent une classe de psychotropes. Ils se distinguent des autres par leur structure ainsi que leur mode d’action. Les hypnotiques regroupent différentes molécules qui ont la capacité de provoquer et de prolonger le sommeil du patient. Ils peuvent être classés en deux grandes familles : benzodiazépines et les antihistaminiques.

C'est vers la fin du XIXe siècle que fut utilisé l'hydrate de choral, première molécule hypnotique. Ces molécules sont utilisées afin de traiter les troubles du sommeil. En effet ces molécules permettent d'éviter l'installation d'une insomnie en provoquant le sommeil et en régulant sa durée de celui-ci. Les hypnotiques se subdivisent en deux grandes catégories : benzodiazépines et les antihistaminiques.

Les benzodiazépines hypnotiques

Les benzodiazépines ont pour propriété de provoquer le sommeil ou même d'en prolonger la durée. Elles améliorent la qualité du sommeil sans pour autant priver l'utilisateur des bénéfices d'un sommeil naturel. Parmi les benzodiazépines hypnotiques les plus couramment prescrites, on peut citer le nitrazépam, le flunitrazépam, le témazépam ou encore le loprazolam.

Les benzodiazépines hypnotiques disposent de plusieurs avantages lorsqu'elles sont employées avec précaution. Il est donc recommandé, en effet, de consulter un médecin avant la prise de ces benzodiazépines.

Les antihistaminiques hypnotiques

Cette variante de la famille des hypnotiques sert, dans la majorité des cas, à traiter les allergies. Cependant, elles interviennent parfois dans le traitement des insomnies occasionnelles. Les antihistaminiques hypnotiques ont la particularité de ne pas provoquer de dépendance. Ils possèdent également une demi-vie relativement longue. Certains d'entre eux sont donc vendus en pharmacie sans ordonnance.

L'utilisation des hypnotiques

Les hypnotiques sont administrés le plus souvent par la voie orale. Leur posologie est généralement faible afin d'éviter un risque de dépendance ou d'établir le niveau de tolérance d'un utilisateur. Il est également recommandé que l'utilisateur consulte régulièrement son médecin. Il pourra déterminer ainsi la fin du traitement ou modifier la périodicité des prises.

La durée d'un traitement est fonction du type d'hypnotiques employé. Pour le flunitrazépan par exemple, le traitement excède rarement deux semaines. L'arrêt d'un traitement ne doit pas se faire soudainement. Pour éviter les risques de rebond, l'utilisateur doit donc réduire progressivement les prises des hypnotiques.

Les effets secondaires des hypnotiques

Les types d'effets secondaires ressentis reposent sur la qualité des hypnotiques utilisés. Au niveau des hypnotiques possédant une demi-vie assez longue, il est possible que l'utilisateur soit sujet à des somnolences durant la journée. Au cours d'un traitement prolongé ou à posologie élevée, il est possible que les hypnotiques provoquent des comportements automatiques, une désinhibition et une amnésie antérograde.

En raison de leur rapidité d'action, certaines benzodiazépines hypnotiques comme le triazolam causent aussi ces différents effets secondaires. Les antihistaminiques hypnotiques provoquent plusieurs effets secondaires tels que la constipation ou la bouche sèche. Exceptionnellement, l'utilisation des hypnotiques peut engendrer un état d'excitation en cas de surdosage. De plus, si l'utilisateur souffre de glaucome ou de troubles de la prostate, d'autres complications sont susceptibles de survenir.

L'utilisation des hypnotiques entraîne, dans de rares cas, des complications durant un traitement. Toutefois, il convient de respecter les avis du médecin afin de réduire les différents effets secondaires qui peuvent survenir.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc