6 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesNeuroleptiquesRispéridone

La Rispéridone, pour combattre les troubles mentaux

La rispéridone est préconisée dans le cadre du traitement des troubles mentaux et émotionnels tels que le trouble bipolaire et la schizophrénie. La prise en charge thérapeutique des symptômes comportementaux constitue également l’une des indications de ce médicament qui est commercialisé sous divers noms commerciaux.

La rispéridone est un neuroleptique indiqué dans le traitement de la schizophrénie, des états maniques associés à la psychose maniaco-dépressive ou trouble bipolaire. En ce qui concerne, de façon spécifique, les enfants, la rispéridone est prescrite pour le traitement des troubles de comportement.

La rispéridone est administrée dans le cadre de la prise en charge thérapeutiques des psychoses aiguës. Elle est particulièrement efficace sur les symptômes psychotiques tels que l'hallucination et les délires qui se manifestent lors de la manifestation de la psychose schizophrénique. Ce médicament permet ainsi de traiter les psychoses schizophrénies aigües et chroniques, chez les adultes.

La prescription médicale de la rispéridone est également préconisée en vue de traiter le trouble bipolaire caractérisé par une alternance de phases de manie et de dépression. Il est utilisé chez les adultes en présence des épisodes maniaques modérés à sévères en cas de trouble bipolaire

Chez les sujets atteints d'une grave démence et les enfants affectés par un trouble du comportement, la rispéridone est indiquée pour le traitement de courte durée de l'agressivité. Chez les enfants, ce médicament contribue au traitement pharmacologique des troubles de comportement qui se manifestent dans diverses conditions cliniques, notamment chez ceux enfants qui présentent un retard mental et ceux qui sont affectés par les syndromes autistiques.

Ce médicament est contre-indiqué chez les patients allergiques à la rispéridone ou l'un des constituants de ce neuroleptique. Les femmes qui allaitent, ne doivent pas prendre ce médicament. Par conséquent, elles doivent, soit suspendre le traitement, soit cesser d'allaiter. L'association de l'alcool avec la rispéridone est fortement déconseillée.

Précautions d'emploi

L'observation de certaines précautions ou un avis médical est nécessaire avant l'administration de la rispéridone chez certains patients ; il s'agit des sujets affectés par le diabète ou qui présentent des facteurs de risque accru de diabète. Une surveillance médicale spécifique peut être nécessaire chez les sujets qui souffrent d'une atteinte rénale, d'un trouble hépatique ou d'une insuffisance cardiaque.

Effets indésirables

Les effets indésirables qui surviennent plus ou moins fréquemment au cours du traitement sont : l'insomnie, la céphalée, la tachycardie, la prise de poids, la toux, les vomissements, les diarrhées, les nausées, les douleurs abdominales, la sécheresse de la bouche.

Certaines affections du système nerveux sont peu fréquentes, à savoir, les troubles de l'attention, les troubles de l'équilibre, les troubles de la coordination.
Au niveau de la peau, la sécheresse cutanée, l'acné, la décoloration de la peau et le prurit apparaissent peu fréquemment. Les patients sont, rarement, affectés par un coma diabétique, un trouble de la motricité, une obstruction intestinale, une diminution de la température corporelle ou de l'acuité visuelle.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Neuroleptiques

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc