19 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesHypnotiquesNitrazépam

Nitrazépam, hypnotique sédatif, efficace contre l’insomnie

Utilisé comme un anticonvulsivant et un hypnotique, le nitrazépam appartient à un groupe des benzodiazépines. Il a des propriétés anxiolytiques, myorelaxantes et amnésiantes. Cette activité pharmacologique impacte les neurotransmetteurs présents dans le cerveau, génère un effet calmant, et induit le sommeil. Ainsi, le nitrazépam est préconisé pour la prise en charge thérapeutique de l’insomnie. C’est donc un somnifère qui a des indications thérapeutiques, mais, également, des contre-indications. Certaines précautions doivent être de mise lors de l’utilisation de ce médicament qui peut provoquer des effets indésirables gênants.

Ce trouble de sommeil se manifeste par des difficultés d'endormissement, des réveils fréquents au cours de la nuit et / ou un réveil précoce le matin. L'administration de ce médicament permet d'abréger le temps nécessaire pour s'endormir et de prolonger la durée du sommeil, améliorant, ainsi, la qualité du sommeil. Les insomniaques, victimes des troubles sévères du sommeil (insomnie transitoire ou occasionnelle), peuvent être soulagés grâce aux effets thérapeutiques de ce médicament.

Précautions d'emploi

Le traitement doit être aussi bref que possible, car le nitrazépam est recommandé pour une courte période de traitement tout évitant, par ailleurs, des doses élevées. Cette courte période de traitement permet de réduire les risques de dépendance et d'apparition des symptômes désagréables de sevrage (anxiété, problèmes de concentrations, fatigue).

Il convient également de ne pas arrêter brusquement le traitement afin de limiter les risques d'apparition des symptômes de sevrage. L'arrêt doit être graduel avec l'accord du médecin, tout en réduisant progressivement la dose. Tout abus peut provoquer des troubles de l'équilibre, de l'élocution et des doses très élevées (surdosage sévère) peuvent être à l'origine d'un état comateux, avec parfois, la mort du patient. En tout cas de cause, la dose doit être adaptée au besoin spécifique du patient.

Aussi, le patient doit s'assurer qu'il pourra disposer de sept à huit heures de sommeil après la prise du médicament.

Effets indésirables

Chez certains patients, l'administration du nitrazépam peut provoquer des effets indésirables, notamment, des troubles du comportement, une irritabilité, des maux de tête, une confusion, une baisse de la concentration et de la vigilance, une asthénie, des troubles de la mémoire, une altération de la fonction psychomotrice, une faiblesse musculaire. La peau peut être, également, affectée avec l'apparition des éruptions cutanées, prurigineuses ou non. Les troubles oculaires qui peuvent survenir, sont marqués par une diplopie ou une vision double, une dépréciation significative de la perception visuelle.

Contre indications

Le nitrazépam ne convient pas à tous les insomniaques, certains ne doivent pas l'utiliser pour diverses raisons, entre autres, une hypersensibilité ou une allergique à ce médicament ou des antécédents d'allergie aux benzodiazépines.

Des conditions cliniques, à savoir, des problèmes sévères au niveau des reins, du foie (insuffisance hépatique sévère, chronique ou aiguë) ainsi que de graves problèmes pulmonaires, respiratoires et la présence d'un syndrome d'apnée du sommeil, constituent également, des contre-indications.

Ce médicament n'est pas adapté à la population pédiatrique et aux patients atteints par une faiblesse musculaire ou une myasthénie grave. Il ne doit jamais être prescrit aux patients affectés par une galactosémie congénitale ou un déficit en lactase.

L'association du nitrazépam avec les boissons alcoolisées, n'est pas conseillée. Pendant le traitement, la consommation de l'alcool, n'est pas recommandée, elle peut amplifier les effets secondaires. Les personnes qui ont des antécédents d'alcoolisme ou de toxicomanie ne devraient pas utiliser le nitrazépam. L'utilisation de ce médicament, au cours de la grossesse et de la période de l'allaitement, est également déconseillée.

Hypnotiques

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc