30 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesHypnotiquesHaloxazolam

Haloxazolam, pour traiter l’insomnie

Haloxazolam est un médicament hypnotique appartenant à la classe des benzodiazépines. C’est un somnifère qui déploie plusieurs actions pharmacologiques (anxiolytique, anti-convulsivante, myorelaxante). Cet dépresseur du système nerveux central réduit l’activité cérébrale tout en agissant sur les récepteurs GABA (acide gamma aminobutyrique) et en augmentant l’activité de ces neurotransmetteurs GABA dans le cerveau.

L'haloxazolam est un médicament hypnotique. Il est indiqué pour le traitement de l'insomnie. Facilitant le sommeil, ce médicament contribue également au maintien du sommeil chez les patients qui présentent les symptômes d'un trouble de sommeil ou d'une insomnie. Ces derniers éprouvent des difficultés pour s'endormir. Le sommeil est marqué par des réveils fréquents ou des réveils précoces ou une combinaison des deux signes d'insomnies.

L' haloxazolam améliore la qualité du sommeil et constitue un recours pour les patients qui ne parviennent à maintenir le sommeil ou qui sont confrontés à des problèmes de sommeil.

Ainsi, cet inducteur de sommeil est préconisé pour le traitement à court terme des insomniaques, victimes d'un trouble de l'endormissement et de la continuité du sommeil, de réveil précoce le matin.

Contre-indications

Un traitement médicamenteux avec l'haloxazolam n'est pas recommandé lorsque prévalent certaines conditions cliniques. Ainsi, les patients affectés par une allergie ou une hypersensibilité au médicament ou à l'un des constituants, ne devraient pas avoir recours à ce traitement médical.

Une insuffisance respiratoire sévère (maladie des poumons), une dépression respiratoire et un syndrome d'apnée du sommeil, constituent des contre-indications. Ce médicament est également contre-indiqué en présence d'une myasthénie (faiblesse musculaire), d'une insuffisance hépatique sévère, chronique ou aiguë, d'une galactosémie congénitale, d'un galactose ou d'un déficit en lactase.

L'haloxazolam est déconseillé pendant la période de l'allaitement et chez les femmes enceintes, quel que soit le terme de la grossesse. Le patient doit éviter d'absorber ce médicament avec l'alcool ou des médicaments contenant de l'alcool.

Précautions d'emploi

L'haloxazolam ne doit pas être utilisé pendant une longue période et l'arrêt du traitement ne doit pas intervenir brusquement. L'utilisation de ce médicament pendant une longue période, peut provoquer une dépendance psychologique et physique ainsi que des symptômes de sevrage lors de l'arrêt du traitement.

Une brusque interruption du traitement peut favoriser l'apparition du syndrome de sevrage caractérisé par des convulsions, une insomnie sévère, une agitation, une irritation, des maux de tête, des troubles de la concentration, des douleurs musculaires, des tremblements. Il convient de définir les modalités de l'arrêt de l'haloxazolam avec le médecin traitant afin d'éviter le risque lié à la survenue du syndrome du sevrage.

Une prudence extrême ou l'avis d'un professionnel de la santé, est nécessaire pour les conducteurs de véhicules ou les utilisateurs de machines dangereuses, compte tenu du risque de somnolence, d'altération de la vigilance, qui peut survenir pendant le traitement.

La prudence est également de mise, chez les patients qui souffrent d'une insuffisance hépatique légère ou d'une insuffisance cardio-respiratoire.

Effets indésirables

L'haloxazolam peut provoquer des effets indésirables, bien que tous les patients n'y soient pas sujets. Des éruptions cutanées avec ou sans démangeaisons, des troubles de la mémoire, du comportement, une agressivité, une baisse de l'attention et un état confusionnel, peuvent apparaitre pendant le traitement. Par ailleurs, des patients peuvent ressentir des troubles oculaires (diplopie), des troubles gastro-intestinaux (vomissements), une faiblesse musculaire, une sécheresse buccale, des vertiges.

Hypnotiques

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc