17 septembre 2014 AccueilDossiersSanté publiqueSIDAPréservatifs et SIDA

Efficacité des préservatifs dans la prévention du SIDA

Les rapports sexuels demeurent la cause primaire de transmission du SIDA à travers le monde. Bien que des traitements prometteurs pour retarder la progression de la maladie aient été mis au point, la prévention reste l’arme la plus efficace contre cette pandémie. Au nombre des méthodes disponibles, les préservatifs sont recommandés pour les personnes qui ont plusieurs partenaires, celles qui ont un partenaire principal infecté, ou celles qui ont un partenaire dont le statut sérologique est inconnu. Leur efficacité est donc une question cruciale.

Les préservatifs sont des barrières physiques utilisés pendant les rapports sexuels pour éviter que les parties du corps qui sont vulnérables à l'infection au VIH (pénis, vagin) puissent entrer en contact avec les fluides corporels. La plupart des préservatifs masculins et féminins sont fabriqués à partir de nitrile, de latex, de polyuréthane ou de poly-isoprène, des matières ne pouvant être traversés par les virus et les bactéries responsables des infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH1.

Des lubrifiants sont souvent pulvérisés sur les préservatifs pour accroître le plaisir et diminuer la friction qui peut provoquer la rupture du préservatif. Les lubrifiants à base d'eau et de silicone sont sûrs, mais les lubrifiants à base d'huile peuvent compromettre l'intégrité des préservatifs en latex et en poly-isoprène et augmenter leur risque de rupture.

Dans quels cas le préservatif est –il efficace ?

Un réexamen des études de séroconversion du VIH suggère que les préservatifs sont 90 à 95% efficaces lorsqu'ils sont utilisés régulièrement et correctement (Pinkerton et al, 1997). Les utilisateurs réguliers du préservatif sont 10 à 20 fois moins susceptibles d'être infectés que ceux qui les utilisent mal ou ceux qui ne les utilisent pas du tout. Pour être efficace, le préservatif à utiliser ne doit pas être trop large ou trop étroit. De plus, il doit être porté durant tout le temps que dure le rapport sexuel.

Situations d'inefficacité des préservatifs

Il y a deux raisons pour lesquelles un préservatif peut manquer d'efficacité. Il s'agit notamment d'une utilisation incorrecte ou d'une utilisation irrégulière. Par exemple, certaines personnes peuvent utiliser des préservatifs qui sont trop étroits ou trop larges, endommagés ou périmés. D'autres déroulent le préservatif avant de les mettre ou ne pas pincent la pointe en les enfilant.

Certains individus se servent d'objets pointus pour ouvrir les paquets de préservatifs ou utilisent un lubrifiant inadapté. D'autres encore ne maintiennent pas le bord du préservatif lors du retrait. Tous ces facteurs peuvent augmenter le risque de transmission du VIH en conduisant à la rupture, à une fuite ou au glissement du préservatif.

Une autre utilisation incorrecte du préservatif est de l'enfiler pendant les rapports sexuels (après pénétration). Il en est de même de son retrait précoce (avant l'éjaculation) ou de son usage à l'envers.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

SIDA

Santé publique

Maladies sexuelles et gynécologiques

Santé Doc