19 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesPsychostimulantsThéophylline

La théophylline, un bronchodilatateur doté d’effets psychostimulants

Caractérisée par une action pharmacologique proche de la caféine et de la théobromine, la théophylline est un psychostimulant qui exerce, également, un effet cardiovasculaire. C’est surtout son action bronchodilatatrice qui retient l’attention. Elle agit sur le système respiratoire et broncho-pulmonaire en induisant une relaxation des muscles lisses bronchiques et une stimulation respiratoire. Les propriétés bronchodilatatrices de ce médicament à base xanthine, sont utilisées pour le contrôle de l’asthme et bien d’autres pathologies pulmonaires. De par son mode d’action ; la théophylline est contre-indiquée chez les patients affectés par des ulcères gastroduodénaux. Les effets indésirables qui affectent le système nerveux central, le cœur et l’appareil digestif peuvent entrainer l’insomnie, des troubles du rythme cardiaque ou des nausées.

La théophylline est un médicament dont l'effet stimulant central contribue à la réduction de la durée et de la fréquence des apnées (arrêt respiratoire ou perturbation de la respiration qui interrompt le sommeil). Ce remède bronchodilatateur est prescrit en vue de soigner les affections respiratoires telles que l'asthme et la broncho-pneumopathie chronique obstructive (l'emphysème et la bronchite chronique). Il rend la respiratoire plus facile et améliore la contraction du diaphragme. Ces différentes actions permettent de soulager les symptômes liés à des problèmes respiratoires marqués par la toux, un essoufflement et une respiration sifflante.

Ainsi, la théophylline permet de traiter et de prévenir les symptômes et les blocages des voies respiratoires, causés par une maladie caractérisée par une gêne des voies respiratoires, associée à des toux et des sifflements (asthme) et d'autres pathologies pulmonaires (bronchite, emphysème).

Précautions d'emploi

L'administration de la théophylline nécessite une surveillance médicale stricte chez les patients affectés par une hyperthyroïdie, une pression artérielle élevée, une forte fièvre, une altération de la fonction rénale.

Il est important de prendre ce médicament conformément aux directives du médecin traitant en évitant, par ailleurs, la consommation de l'alcool au cours du traitement. La boisson alcoolisée peut amplifier les effets indésirables.

Une dose réduite peut être requise aux personnes âgées qui présentent une sensibilité accrue aux effets indésirables de ce médicament.

Effets indésirables

Les effets indésirables se manifestent par des troubles digestifs, avec notamment, l'apparition des nausées, des pesanteurs gastriques, des vomissements, des diarrhées, des gastralgies, des brulures d'estomac. Au niveau du système nerveux central, les effets secondaires qui apparaissent sont, l'insomnie, les tremblements, la nervosité, l'excitation et l'agitation. La tachycardie, les palpitations, les arythmies sont des effets secondaires cardiovasculaires.

Contre-indications

Les patients hypersensibles à la théophylline ou à l'un des ingrédients, ne devraient pas prendre ce médicament. La théophylline est contre-indiquée en présence des ulcères gastroduodénaux. Elle est déconseillée aux personnes qui souffrent d'une épilepsie, d'une insuffisance coronarienne sévère, d'une insuffisance hépatique, d'une arythmie cardiaque. Elle ne doit pas être administrée aux enfants âgés de moins de 30 mois, aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.

L'utilisation concomitante de la théophylline avec une quantité de produits contenant de la xanthine (le chocolat ou les boissons contenant de la caféine) est fortement déconseillée. Ces aliments à haute teneur en caféine (le café, le chocolat, le thé) peuvent augmenter les effets secondaires de la théophylline.

Psychostimulants

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc