6 décembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesPsychostimulantsAmphétamines

Amphétamines à usage médical

Les amphétamines sont des psychostimulants qui exercent un effet anorexigène. Ces produits de synthèse stimulent le système nerveux central. Ils confèrent une sensation d’énergie, de performance, de puissance et réduisent la douleur, la fatigue, la soif et la faim. Usuellement dénommés « speed », « amphé » ou « ice », les amphétamines sont des psychostimulants utilisés à des fins médicales, en dépit de leur usage frauduleux en tant que drogues.

Disponibles sous forme de poudre, de comprimés ou parfois conditionnées en gélules, ces substances aux effets euphorisants sont parfois détournées et utilisées comme coupe-faim et pour leur propriété anorexigène. Elles rendent leurs consommateurs très réactifs et contribuent, par ailleurs, à la résistance face à la fatigue, tout en favorisant une augmentation de l'éveil.

Sur le plan médical, elles sont utilisées pour la prise en charge du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité et bien d'autres conditions cliniques. L'usage répété ou abusif de ces substances, peut provoquer des crises de tétanie, des éruptions cutanées ou des troubles psychologiques.

Les amphétamines qui agissent sur le système nerveux central et périphérique, augmentent la concentration de la dopamine dans la fente synaptique. Associées à un usage thérapeutique, elles constituent un groupe de médicaments qui stimulent le système nerveux central. Disponibles sous plusieurs noms de marque, elles sont prescrites pour le traitement de la dépression, de la narcolepsie et du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité. Elles interviennent, parfois, dans la prise en charge de l'obésité.

Les amphétamines utilisées à des fins thérapeutiques sont autorisées et soumises à une prescription médicale. Ce sont des amphétamines licites, elles sont fabriquées par des firmes pharmaceutiques.

Contre-indications

Les médicaments psychostimulants tels que les amphétamines, sont contre-indiqués en présence de plusieurs pathologies parmi lesquelles l'artériosclérose (durcissement et épaississement des parois des artères), le glaucome, l'hyperthyroïdie (production excessive d'hormone de la glande thyroïde).

Les sujets affectés par une pression artérielle sévèrement élevée, un dysfonctionnement hépatique ou rénal, ne devraient pas utiliser les amphétamines. L'utilisation concomitante des amphétamines avec les inhibiteurs de la monoamine oxydase, est fortement déconseillée.

Précautions d'emploi

Les amphétamines doivent être utilisées sous la supervision d'un médecin. Aussi, l'arrêt du traitement ne doit pas intervenir subitement, il convient de réduire progressivement les doses prescrites avant d'arrêter complètement le traitement.

Les amphétamines doivent être administrées avec prudence aux enfants de moins de 3 ans, aux personnes affectées par des atteintes neurologiques (syndrome de Gilles de la Tourette).

Effets secondaires

Prises aux doses thérapeutiques prescrites, les amphétamines peuvent provoquer des effets secondaires marqués par une accélération du rythme cardiaque et d'autres manifestations cardiaques tels que l'infarctus du myocarde, les palpitations, les troubles du rythme cardiaque.

Une accélération du rythme respiratoire, une hypertension artérielle (pulmonaire), une insuffisance cardio-respiratoire et la mort subite, peuvent également survenir.
Les troubles physiques sont caractérisés par une diminution de l'appétit, des tics, une dilation des pupilles, une anorexie.

La perte de mémoire, des délires schizophréniques, la psychose sont des troubles psychiques associés à l'administration des amphétamines.

A forte dose, les amphétamines peuvent provoquer un accident vasculaire cérébral, une insuffisance cardiaque ou le décès du patient.

En dehors de cet usage médical, elles sont utilisées illégalement comme drogues ou produits dopants en vue de stimuler l'activité physique ou intellectuelle. Ce sont des amphétamines illicites, elles sont issues de laboratoires clandestins.

Psychostimulants

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc