11 novembre 2014 AccueilMédicamentsPsychotrophesAntidépresseursCitalopram

Citalopram, puissant antidepresseur ISRS

Au niveau du cerveau, Citalopram accroit la concentration des substances chimiques telles que la sérotonine. Ce médicament contribue ainsi au rétablissement de l’équilibre de la sérotonine dans le cerveau, et partant, à la réduction des symptômes liés aux troubles de la dépression et aux attaques paniques.

Le citalopram est indiqué pour le traitement de la dépression ou des épisodes dépressifs associés ou non à des troubles de l'humeur. Il est préconisé pour la prise en charge thérapeutique de cette pathologie psychique qui se manifeste par une humeur dépressive, de la tristesse, un sentiment de désespoir, d'impuissance, la perte de la capacité de se réjouir. Ce médicament réduit de manière significative ces symptômes. Il soulage la tristesse et améliore l'humeur, le niveau d'énergie, de dynamisme ainsi que le sentiment de bien-être.

Par ailleurs, le citalopram soulage la tension ou les manifestations d'angoisse et intervient, ainsi, dans le cadre du traitement préventif des attaques de panique avec ou sans agoraphobie. Ce médicament est utilisé chez les patients âgés de plus de 18 ans.

Contre-indications

Une hypersensibilité au citalopram ou à l'un des excipients, constitue une contre-indication. Aussi, ce médicament ne doit jamais être prescrit aux patients qui souffrent d'une insuffisance rénale, d'une affection du rythme cardiaque. Il ne doit pas être administré en cas de grossesse et au cours de la période d'allaitement.

L'association du citalopram avec d'autres médicaments tels que les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) ou le pimozide, est déconseillée. L'utilisation concomitante avec les anti-inflammatoires non-stéroïdiens peut provoquer des saignements ou des ecchymoses. La prescription n'est pas recommandée chez les patients âgés de moins de 18 ans, sans l'avis d'un médecin.

Précautions d'emploi

Le citalopram doit être utilisé conformément aux doses prescrites par le médecin traitant, tout en évitant le surdosage et l'utilisation prolongée sans l'avis d'un professionnel de la santé. Le patient ne doit pas arrêter brusquement le traitement, il doit solliciter l'avis du médecin pour savoir comment arrêter le traitement ou réduire progressivement la dose afin de ne pas subir les symptômes désagréables de sevrage (les vomissements, les nausées, des difficultés de concentration, l'agitation).

L'alcool peut amplifier les effets secondaires. Pour ce faire, son usage est déconseillé pendant le traitement. Le patient ne doit pas conduire ou utiliser les machines potentiellement dangereuses lorsqu'il constate que ce médicament altère sa vigilance ou le rend somnolent.

La prudence ou une surveillance médicale étroite s'impose lorsque ce remède doit être administré aux personnes âgées et aux patients affectés par une épilepsie, un glaucome à angle fermé, un diabète.

Effets secondaires probables

Il est possible que l'administration de Citalopram provoque, chez certaines personnes, des situations gênantes comme la somnolence, la fatigue, les nausées et la sécheresse buccale. Chez d'autres individus, on peut observer des tremblements, des acouphènes, une excessive transpiration et une baisse de l'appétit voire une diminution de la masse corporelle. Il survient rarement des hallucinations, des œdèmes, de la rétention d'urine et de la tachycardie.

Antidépresseurs

Psychotrophes

Médicaments

Santé Doc